Accueil du site > zArchives (Les) > 2010 > 04 Avril > Voyage avec les loups européens (1)

Voyage avec les loups européens (1)

jeudi 29 avril 2010, par /-\

Vendredi 6 mars, l’association « Les Jeunes Européens » rendait visite au lycée Europôle dans le cadre du programme « l’Europe en jeu ». Les 1eS5 ont donc participé à un jeu de rôle sur le thème des attaques de moutons par les loups. L’objectif ? S’amuser bien-sûr, mais tout en prenant conscience du fonctionnement complexe de l’Union Européenne. Une séance préliminaire a donc été nécessaire pour expliquer le fonctionnement du jeu, présenter les différents acteurs, et nous rafraîchir les idées sur certains points (Qu’est-ce que l’Union Européenne ? Le traité de Maastricht ? L’espace Schengen ?...), avant de pénétrer véritablement au cœur du jeu.

Lors de la première phase, plusieurs groupes d’élèves, représentant respectivement le petit village de montagne « Pic-à-Gloup », l’agence de tourisme « Nouvelle Montagne », un syndicat de berger et l’ONG environnementaliste « Wolves Wild Foundation », sont entendus par la Commission Européenne. Les différents acteurs font valoir leurs idées : « Nous voulons préserver l’équilibre naturel : sans les loups, la chaîne alimentaire serait rompue ! », « Pas de loups chez nous ! protestent les autres, nous voulons préserver la sécurité de notre village. » Chacun cherche, dans un premier temps, à influencer la Commission qui ne retiendra au final que cinq propositions de législation. Mais nous nous rendons progressivement compte que certains de nos intérêts sont partagés par d’autres acteurs ou qu’au contraire les demandes de certains représentants ne sont pas conciliables avec les nôtres. Il s’agit donc de créer rapidement des alliances entre les différents membres, et il faut pour cela souvent accepter les compromis pour parvenir à une réelle entente. Puis c’est au tour de la Commission de délibérer pour ne conserver que les propositions qui lui semblent à la fois réalisables et susceptibles de contenter la majorité…

Nous changeons dans une seconde phase d’échelle pour nous intéresser non plus aux représentants de la population civile mais aux institutions européennes. Deux groupes se forment alors : l’un incarnera le Parlement Européen, constitué de députés des principaux partis (droite, gauche, centre, parti écologiste), et l’autre le Conseil, réunissant six pays européens de situations politique, économique et culturelle très diverses. L’heure est encore une fois au débat : il s’agit, dans un premier temps séparément, de discuter des propositions retenues par la Commission. Aux députés du Parlement de définir si des modifications sont nécessaires, auquel cas ils devront procéder à un amendement. Les institutions se concertent alors dans un second temps pour décider des propositions adoptées : c’est le dénouement. Elles parviennent finalement à un consensus sur deux propositions : l’Union Européenne fournira une aide financière aux pays désireux de créer des réserves naturelles et dédommagera les bergers en cas d’attaque de leurs troupeaux, préservant ainsi les populations et l’environnement. Le jeu s’achève donc.

Mathilde

SPIP Theme by The Masterplan