Élèves à besoins particuliers

Partager
Autres informations

Rubrique Besoins particuliers

Favoriser la persévérance scolaire

Les élèves de moins de 16 ans

Les dispositifs relais s’adressent à des élèves de collège, soumis à l’obligation scolaire, entrés dans un processus de rejet des apprentissages ou de l’institution scolaire, en risque de déscolarisation ou de marginalisation sociale.

Ils ont pour objectif de :

Permettre une démarche de réinvestissement des apprentissages,

Favoriser la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture,

Favoriser l’appropriation des règles de vie scolaire et sociale.

Ils sont implantés au collège de Bissy et au collège Jean Moulin à Albertville.

 

  • Le dispositif relais du collège de Bissy, pour le bassin de Chambéry-Aix, se décline selon 2 modalités :

Une classe relais : accueil temporaire de collégiens originaires de plusieurs collèges, en priorité les élèves du cycle 4 (5ème, 4ème et 3ème), pour une durée de 7 semaines ;

Un pôle relais : prise en charge de jeunes en mesure conservatoire avant un conseil de discipline, de jeunes fortement absentéistes ou décrochés (entretiens de remobilisation, travail sur le projet professionnel, ateliers de remise à niveau scolaire).

 

  • La classe relais du collège Jean Moulin accueille de collégiens originaires des collèges des bassins Tarentaise et Maurienne, pour une durée de 7 semaines.

 

Les élèves de plus de 16 ans

La scolarité n’étant plus obligatoire, il s’agit de prévenir le décrochage ou d’accompagner les élèves décrocheurs en vue de les engager dans un parcours les conduisant à une qualification.

Un décrocheur est un jeune qui quitte un système de formation initiale sans avoir obtenu un diplôme de niveau V (CAP ou BEP) ou de niveau IV (baccalauréat).

 

La Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS)

Pour le département, la MLDS est implantée au lycée Louis Armand à Chambéry. Elle accueille 30 élèves sans affectation. Elle assure des actions de remédiation, de remobilisation et un travail sur le projet professionnel avec pour objectif une scolarisation l’année suivant ou la signature d’un contrat d’apprentissage.

Les enseignants-coordinateurs viennent également en appui aux équipes éducatives des lycées pour prévenir le décrochage scolaire, dans le cadre des réseaux FOrmation QUALification Emploi (FOQUALE).

 

Les Plateformes de Suivi et d’Appui aux Décrocheurs (PSAD)

Une PSAD est un mode de coordination des acteurs locaux de la formation, de l’orientation et de l’insertion permettant d’apporter une réponse personnalisée et rapide aux jeunes sortis du système éducatif sans diplôme et sans certification professionnelle.

 

Une PSAD est déclinée dans chaque bassin, co-animée par le directeur du centre d’information et d’orientation (CIO) et le directeur de la mission locale jeunes. Pour l’année scolaire 2018-2019, 1023 jeunes âgés de 16 à 25 ans ont été repérés par le SIEI pour le département de la Savoie (+ 6.45%).

PSAD de Chambéry-Aix : 608 dont 184 nouveaux jeunes « décrochés » répertoriés lors de la campagne de mars 2019.

PSAD de Maurienne : 174 dont 91 nouveaux jeunes « décrochés » répertoriés lors de la campagne de mars 2019.

PSAD de Tarentaise : 241 dont 67 nouveaux décrochés répertoriés lors de la campagne de mars 2019.

Le nombre total de jeunes contactés par les plateformes à l’issue des deux campagnes est de 624 soit 61% (101 jeunes injoignables, 9,9%).

 

Les réseaux FOQUALE

Les réseaux FOQUALE ont été créés à la rentrée 2013. Ils rassemblent, dans le périmètre d’action d’une PSAD, les établissements et dispositifs relevant de l’Éducation nationale susceptibles d’accueillir les jeunes décrocheurs.

 

Un réseau a été implanté dans chaque bassin et l’animation est confiée à un proviseur en lien avec le directeur du CIO.

 

Un référent décrochage a été nommé dans chaque lycée général, technologique, professionnel et en EREA.

Des parcours personnalisés sont proposés aux élèves, décrocheurs en lycée, afin qu’ils puissent poursuivre une formation l’année suivante ou être accompagnés vers la signature d’un contrat d’apprentissage.

 

Le droit au retour en formation initiale pour les jeunes de 16 ans à 25 ans

Si l'ambition première de l'Éducation nationale est de prévenir le décrochage scolaire en favorisant la réussite de tous les élèves, elle doit également être en capacité d'apporter des réponses aux jeunes qui quittent l'école sans diplôme et sans un niveau suffisant de qualification.

La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013 précise que "Tout jeune sortant du système éducatif sans diplôme bénéficie d'une durée complémentaire de formation qualifiante qu'il peut utiliser dans des conditions fixées par décret. Cette durée complémentaire de formation qualifiante peut consister en un droit au retour en formation initiale sous statut scolaire."

 

Le droit au retour en formation initiale permet aux jeunes de 16 à 25 ans qui ne possèdent aucun diplôme ou aucune qualification professionnelle de revenir se former pour préparer un diplôme et faciliter ainsi leur insertion.

 

Le retour en formation peut s'exercer sous statut scolaire mais également sous contrat d'apprentissage ou de professionnalisation et sous statut de stagiaire de la formation professionnelle.

 

Le droit au redoublement dans l’établissement d’origine

Pour les élèves ajournés à l’examen du baccalauréat.

« L’accueil des redoublants de Terminale dans leur établissement d’origine est un levier prioritaire dont nous devons collectivement nous emparer. » Circulaire académique du 19 mai 2017.

 

Le service civique en alternance

Un service civique en alternance est un dispositif qui nécessite un partenariat entre le lycée et l’Agence du service civique.

Il s’agit d’une forme de scolarisation qui conjugue alternance de cours dans les matières échouées au baccalauréat et une mission de service civique.

Le droit à l’erreur

Période de consolidation de l’orientation à l’entrée au lycée. (Circulaire du 29 mars 2016)

Cette période de consolidation de l’orientation vise à prévenir les risques de décrochage liés à la cause de démotivation scolaire chez les élèves entrant au lycée professionnel en classe de seconde professionnelle et en première année de CAP.

Cette mesure a été étendue, dans la mesure du possible, à l’ensemble des nouveaux lycéens, quelle que soit la voie d’orientation dans laquelle ils sont engagés.

 

La semaine de la persévérance scolaire : du 17 au 21 février 2020

Elle constitue une des mesures du plan « Vaincre le décrochage scolaire ». Elle permet de valoriser le travail réalisé tout au long de l’année dans les établissements scolaires  en matière de prévention du décrochage et permet de mobiliser l’ensemble des acteurs et partenaires concernés.

Partager
  • imprimer
  • Agrandir / Réduire

ACCES ET CONTACTS


RECTORAT - Académie de Grenoble
----------------------------------------------------
DSDEN - Directions des services départementaux
Contour des 5 départements de l’académie de Grenoble Les 5 départements de l’académie de Grenoble : contour du 07 Les 5 départements de l’académie de Grenoble : contour du 26 Les 5 départements de l’académie de Grenoble : contour du 38 Les 5 départements de l’académie de Grenoble : contour du 73 Les 5 départements de l’académie de Grenoble : contour du 74 ----------------------------------------------------
sve

Nous écrire @

handicap tous concernés