Le dispositif langues du monde à l’école, pour faire école

Le 3 octobre 2017

arbre-des-bonjours_article

Anabelle VILELA, professeure des écoles depuis dix ans, spécialisée depuis 4 ans dans l’accueil et la scolarisation d’Elèves Allophones nouvellement arrivés en France, a obtenu son MASTER 2 de didactique des langues à l’Université Grenoble Alpes. Elle nous a fait part de son mémoire et de ses annexes, que nous recommandons de lire attentivement.
Anabelle VILELA rend compte, dans le détail, de l’expérience qu’elle a mené dans une école maternelle et élémentaire de l’Est lyonnais, mettant en place un dispositif « Langues du monde » impliquant cinq enseignants de l’école, cinq niveaux (Grande section maternelle, CP, CE1, CE2 et CM2), mais aussi les parents des élèves.

L’enseignante s’attache à définir précisément le contexte institutionnel de son travail, analysant la place du plurilinguisme dans les programmes à travers le temps et sa reconnaissance progressive. Un travail d’enquête habile et rigoureux lui permet aussi, en plus de connaître les répertoires langagiers des acteurs du projet, de faire émerger précisément les représentations et les pratiques des enseignants en matière de plurilinguisme.

La mise en œuvre du dispositif « Langues du monde » est décrite avec la plus grande précision, dans le détail des séquences et séances. Huit semaines durant, Anabelle VILELA s’est inspirée de l’opération « Sacs d’Histoires », a mené l’activité « Fleur de Langues », s’est appuyée sur la séance « Bonjour » d’ELODIL, a aménagé plusieurs séances issues du support Les langues du monde au quotidien, exploité les ressources à télécharger sur le site de l’association DULALA…

Le bilan du dispositif s’est avéré clairement positif : les retours aussi bien des élèves et de leurs parents que des enseignants, montrent que l’école a vécu une grande fête des langues. Un signe indiscutable de la réussite du projet est sa reconduction programmée dans l’école.

Si nous recommandons aussi vivement la prise de connaissance de ce travail, c’est aussi que sa clarté et sa précision rendent parfaitement possible de s’en emparer pour le reproduire et l’adapter, dans toutes ses phases : afin de dissiper jusqu’à la dissoudre l’idée persistante que les pratiques plurilingues des enfants puissent être un obstacle à leur apprentissage du français, afin qu’il soit toujours mieux établi qu’au contraire elles le favorisent, sauf quand on les entrave injustement, au mépris même du principe selon lequel les pédagogues doivent s’appuyer sur toutes les compétences des élèves.

Télécharger le mémoire : Accueillir et valoriser la diversité linguistique des élèves et de leurs familles en école élémentaire : mise en place d’un dispositif autour des « Langues du Monde »

Télécharger les annexes