La place de la maitrise du français dans le processus de socialisation et d’intégration des migrants

Nathalie Beaurain, enseignante de FLE-FLS, a rédigé, dans le cadre d’un parcours de Master Français langue étrangère et seconde (FLES) à l’Université Grenoble Alpes, un mémoire intitulé « La place de la maitrise du français dans le processus de socialisation et d’intégration des migrants ». Elle résume ainsi son travail :

« La politique linguistique française actuelle stipule que la maitrise linguistique est un préalable à l’intégration des migrants. Pourtant, même si ce postulat est communément admis, cette seule maîtrise, mesurable grâce à des tests standardisés, est-elle garante de l’intégration ? Les migrants, selon leur origine, ont-ils les même possibilités de s’intégrer à niveau de maîtrise équivalente. ?
Certains chercheurs s’accordent à dire qu’il existe d’autres facteurs moins mesurables favorisant ce processus d’intégration. La mise en place de relations de confiance avec les membres du pays d’accueil, le fait de travailler ou d’avoir des enfants scolarisés en France, la reconnaissance ou encore l’estime de soi sont autant de facteurs qui favorisent intégration et socialisation.
A partir des témoignages recueillis auprès de vingt personnes, ce mémoire cherche à comprendre quelle est la place de la maîtrise linguistique dans le processus d’intégration des migrants et quels autres facteurs vont également le favoriser. »

Merci à Nathalie Beaurain d’avoir accepté que son mémoire, dirigé par Marinette Matthey, soit publié sur le site du CASNAV, avec ses annexes contenant l’ensemble des témoignages de migrants recueillis via l’ association APPEL d’Albertville, l’EREA d’Albertville et le Foyer d’accueil d’urgence (FAU) d’Aiton.

Consulter le mémoire

Consulter les annexes du mémoire