Évaluation diagnostique en collège (Maths)

Test réalisé par un groupe de travail animé par Evelyne Gerbert. Ont participé à ce travail : Annie Bidal, Véronique Quilichini et Hassan Saif, Béatrice Polack

Pourquoi une nouvelle évaluation en mathématiques ?

Nous souhaitions créer un nouveau test parce que ceux qui existent ne s’appliquent pas forcément aux nouveaux programmes (2008) et au socle commun (2006), et qu’ils sont pensés pour une utilisation à l’arrivée en France. Nous avons voulu proposer un outil pour les professeurs de mathématiques de classe ordinaire qui puisse être utilisé pour tester les ENAF qu’ils accueillent sans recours à la langue première ou à une simplification extrême des consignes, mais qui s’appuie sur la langue française.

Nous proposons un test avec des consignes simples en français, illustré, qui évalue le niveau en mathématiques des ENAF, qui rend compte des connaissances et des compétences de chaque élève dans les domaines d’apprentissage du socle commun  (compétence 3), les premiers items concernent des compétences acquises à la fin de l’école primaire (palier 1), les compétences des cycles d’adaptation et central sont évaluées par la suite (paliers 6ème et 5ème).

Pour concevoir ce test de positionnement nous nous sommes inspirés :

– des tests d’évaluation de sixième,
– des notions du socle commun du cycle des approfondissements (du CE2 au CM2)
– des cycles d’apprentissage du collège

– cycle d’adaptation, correspondant à la sixième.
– cycle central, correspondant à la cinquième et quatrième
– cycle d’orientation, correspondant à la  troisième.

Nous n’abordons pas les notions du cycle d’orientation, étant donné que les intégrations en classe de troisième sont moins fréquentes.

Choix et hypothèses

Pour préparer ce test, nous avons retenu deux principes mise en place par J.C. Rafoni (Maths sans paroles, CRDP de l’Académie de Versailles, CDDP92, 2000) pour la présentation des consignes

– l’utilisation d’illustrations
– la démonstration par l’exemple.
Dans un souci de clarté et de compréhension, les consignes des items du test sont réduites pour faciliter leur compréhension  et afin que les  résultats ne soient pas biaisés par le fait de ne pas lire le français.
Les termes utilisés dans les consignes sont illustrés par des exemples imagés, permettant à l’élève de comprendre le sens des principaux verbes des consignes.
Dans les consignes, les termes expliqués sont écrits en gras ensuite précisés dans des « bulles » qui présentent une illustration de l’action demandée aux élèves. La « mise en gras » aide l’apprenant à faire le lien entre l’exemple illustré dans la bulle et le terme auquel il  correspond.

– Voir l’exemple ci-dessous.

Consigne de l’exercice 9 de la partie numérique  de cycle II.

exo-nombre2_1__mL’utilisation des « bulles » nous permet de distinguer

– la partie consigne gras
– la partie explication du vocabulaire utilisé  » bulle  »

Chaque fois que les termes des instruments de mesure et de construction nécessaires à la réalisation des épreuves de géométrie, tels que le compas, l’équerre, la règle ou le rapporteur sont employés, nous avons intégré une image les représentant, afin que l’élève associe l’instrument à son nom.

– Voici un exemple d’utilisation de l’image comme aide à la compréhension.

Consigne de l’exercice 10 (cycle des approfondissements, partie géométrie)

cons-illustr11_1__m

L’utilisation de lexiques peut aider l’élève dans la passation du test. On peut utiliser notamment des lexiques multilingue ou illustré ce qui est une manière rassurante pour l’ENAF d’entrer dans les mathématiques en français.

►Télécharger l’évaluation diagnostique en collège  en pdf  ou en docx

Mis en forme par Béatrice Polack, stagiaire CASNAV, M2 FLE 2010.
Travail réalisé par des professeurs de mathématiques, dans le cadre d’un groupe de travail animé par Evelyne Gerbert. Ont participé à ce travail : Annie Bidal, Véronique Quilichini et Hassan Saif.
Avec le soutien du Fonds social européen.