Pour les apprenants en FLE-FLS, les difficultés ne sont pas les mêmes selon les langues premières préalablement connues. Pour un enseignant, connaître ces langues premières peut l’aider à comprendre les points d’achoppement de son public et à définir des stratégies d’enseignement qui en tiennent spécifiquement compte.

Les documents élaborés dans le cadre du projet LGIDF (Langues et Grammaires en Ile de France), soutenu entre autres par la Direction Générale à la Langue Française et aux Langues de France (DGLFLF), sont à cet égard précieux : dix-sept langues premières ont été analysées de façon à permettre aux enseignant, pour chacune de ces langues, d’anticiper les difficultés des apprenants.

Merci au groupe LGIDF, non seulement pour avoir réalisé ce travail de pédagogie et de culture, mais aussi pour en partager le fruit généreusement : voici donc les dix-sept documents, en attendant les suivants puisque le projet se poursuivra dès septembre.