construire_maison.jpg

Voici une séquence, conçue par Guylaine Minodier, à destination d’un groupe d’environ 8 élèves de niveau hétérogène, du CP au CM2 (grands débutants et niveau A1), détaillée, en 11 séances d’environ 1h30.
Les objectifs principaux de la séquence, à travers un projet de langage en action centré sur la construction d’une maison en 3D, sont :
• l’acquisition du lexique du thème de la maison, du matériel scolaire et des consignes
• l’acquisition de structures langagières simples mais précises
• l’acquisition du vocabulaire spatial
• la production du récit de fabrication de la maison, d’abord collectif, puis individuel
• le développement de compétences d’autoévaluation et d’évaluation entre pairs, par le biais du film

Vous trouverez ci-dessous les documents à télécharger pour mettre en œuvre ce projet :

la séquence du projet
la liste des compétences langagières et linguistiques travaillées tout au long du projet
la liste des items lexicaux et syntaxiques qui peuvent être évalués au cours de la séquence
la liste des objets recyclés pour construire la maison
des exercices écrits pour travailler l’acquisition du lexique de la maison
un exemple de récit de fabrication de la maison
une activité d’écriture « à la manière » du poème de Paul Eluard : « Dans Paris »

Six jeux de cartes sur le thème de la maison (loto, memory, 7 familles) ont également été utilisés. Une recherche sur internet permet de trouver, au besoin, des jeux à imprimer gratuits de ce type. Signalons ici le site de Vincent Bonnaure, contenant notamment un générateur de jeu de loto et un générateur de jeu de sept familles.
Enfin les paroles et la partition de la comptine "Pirouette Cacahuète", utilisées dans le cadre de la séquence, sont faciles à trouver.

Cette séquence a permis à l’enseignante de constater de nets progrès chez les élèves, qui sont entrés très volontiers dans le projet et dans la langue. Parce que construire ensemble un objet pour la classe crée nécessairement le besoin de communiquer : parler pour demander du matériel, pour découper, pour coller, pour décorer, mais aussi pour jouer avec des figurines, avec des cartes, pour chanter, pour écrire un poème, pour expliquer comment on a fait pour créer cet objet.
Chaque élève a pu apporter sa pierre à l’édifice, en fonction de son niveau de maîtrise de la langue. N’hésitez pas à avoir recours au film ! Ce média a permis aux élèves de conscientiser et de verbaliser leurs propres progrès, ainsi que ceux de leurs camarades.
Pour construire des phrases et des apprentissages, et si on commençait par construire ... une maison !


Les principaux documents cités dans la séquence sont des extraits du Dictionnaire illustré français junior (éditions ELI) et de son fichier d’activités, ainsi que du Lexique de la classe interactif (éditions Retz