"Les enfants ont besoin de sentir qu’ils sont soutenus à la maison, que les parents s’intéressent à ce qu’ils font à l’école. Le Sac d’histoires est un bon moyen de faire le lien entre la famille et l’école. L’enfant et ses parents font quelque chose ensemble à la maison qui vient de l’école», témoigne une enseignante dans le film consacré aux «Sacs d’histoires».

«En enrichissant la langue maternelle, les élèves enrichissent aussi le français», souligne une enseignante. Lorsqu’un enfant et sa famille sentent que leur langue première est reconnue, l’enfant a plus d’intérêt pour le français et ses parents se sentent plus proches de l’école. En comparant les langues, en faisant des aller et retour entre la langue familiale et le français, les élèves, avec leurs parents, s’habituent à réfléchir aux différences entre les langues et à s’appuyer sur les ressemblances.

Sac d’histoires est une action mise en œuvre dans le canton de Genève. Un site et un film rendent compte de cette expérience .

Lire le mémoire de Mariana Dominguez Fonseca Favre en pdf
L’université de Genève publie sur son site une liste de références sur les sacs d’histoire : c’est ici !