Yoann et les Nobel : Clive Granger

mercredi 9 avril 2008
par  Serge d’Agostino

Encore un Nobel. Yoann ne s’arrêtera donc jamais !
Sir Clive W.J. Granger (Université de San Diego, Californie) a bien voulu répondre à ses questions. C. Granger a obtenu le prix Nobel en 2003 (avec Robert Engle)

C’est devenu une habitude : Yoann questionne, le Nobel répond. Simple comme bonjour.

1 : I read in the french magazine, L’Expansion, your opinion on what should be done in the context of current financial uncertainty. You said " There are an effective means of reducing the volatility of financial markets, now account for most of the economic disruption in large countries : a tax on every financial transaction to increase their cost". You seem therefore accept the Tobin’s tax. But you specify that the tax should not feed the State’s funds : does your proposal express a lack of confidence in the intervention of the State in the economy or can you explain the reasons for this recommendation ?

Réponse de Sir Clive Granger le 04/04/2008

I have actually been misquoted in L’Expansion – just remove the word “tax” towards the end of the quote and replace it with “charge.” People here very much dislike taxes particularly new ones, and especially in the financial area. If the government imposed a tax to reduce volatility it would be very unpopular, but if the stock exchange introduced a charge for each transaction it would reduce volatility and be much more acceptable. The proceeds from the charge would be in the hands of members of the finance industry. Presumably it could be used for things that investors could consider useful.

2 : On another level, I asked Michael Spence what is for him a "good economist." What would be your answer to such a question ?

As to what is a “good economist” I would say that it is the economist who tries to make the task of the various decision makers in the economy easier and more efficient.

Granger_Nobel

Traduction

1 : J’ai lu dans le magazine français L’Expansion [1], votre avis sur ce qui devrait être fait dans le contexte actuel d’incertitude financière. Vous avez dit « Il existe un moyen efficace de réduire l’instabilité des marchés financiers, désormais à l’origine de la plupart des perturbations économiques dans les grands pays : une taxe sur chaque transaction financière pour augmenter leur coût ». Vous semblez donc accepter la taxe Tobin [2]. Mais vous précisez que la taxe ne devrait pas nourrir les fonds de l’État : est-ce que votre proposition exprime un manque de confiance dans l’intervention de l’État dans l’économie ou pouvez-vous expliquer les raisons de cette recommandation ?

En vérité mes propos ont été déformés dans l’Expansion (il faut simplement remplacer le mot « taxe » à la fin de la citation et le remplacer par « frais supplémentaires ». Les gens ici (NdT : aux Etats-Unis) ont une profonde aversion pour les taxes, et tout particulièrement dans le milieu financier. Si le gouvernement imposait une taxe pour réduire la volatilité, il deviendrait vraiment impopulaire, mais si la Bourse introduisait d’elle-même, un supplément pour chaque transaction, cela réduirait effectivement la volatilité et cela serait mieux accepté. Les recettes tirées de cette charge reviendraient aux membres de l’industrie financière. Je pense que certaines choses que les investisseurs considéreraient comme utiles pourraient ainsi être financées.

2 : Sur autre plan, j’ai demandé à Michael Spence ce qu’est pour lui un « bon économiste ». Quelle serait votre réponse à cette question ?

A qu’est ce qu’un bon économiste, je répondrais que c’est un économiste qui essaie de rendre la tâche plus facile et plus efficace aux multiples décideurs.

Retour à l’article Contacts avec les prix Nobel


[1L’Expansion 29/02/2008

[2James Tobin (1918-2002, prix Nobel en 1981) a proposé en 1972 de taxer les transactions sur les marchés des changes pour dissuader les spéculateurs et stabiliser ainsi les taux de change. Les recettes de cette taxe devaient être reversées à la Banque mondiale pour financer le développement des pays pauvres.


Commentaires

Logo de d’agostino
mercredi 9 octobre 2013 à 18h32 - par  d’agostino

Clive Granger est décédé le 27 mai 2009

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012