Collège Malraux
 
Tél : 0476504481
 
 
Notre établissement

Fermer Association sportive

Fermer Technologie

Parents/Elèves

Fermer Aide

Fermer FCPE

Fermer FSE

Fermer PEEP

Calendrier
En savoir plus...
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

My iconDécouvrir Voreppe

Circuit du vieux Voreppe

Cliquez sur le plan pour l'agrandir dans une nouvelle fenêtre et l'imprimer

 

Départ de la visite du vieux Bourg :

Parking de la Roize

Prendre la rue Porte Saint-Laurent.


1 LA PORTE SAINT-LAURENT : trace d'une porte de la ville.

2 L'EGLISE ROMANE aussi nommée La vieille église.

3 LE CHEMIN DE CROIX DU CIMETIERE : taillé en 1853 dans un calcaire local par Bibi l'ermite de la grotte des Balmes d'après les dessins du sculpteur Sappey.

4 LA TOMBE DU DOCTEUR ROME et celle de son fils : sur les deux tombes en forme de cippe antique ont été sculptés par Sappey, les attributs de la médecine. L'épitaphe en latin évoque sa grande générosité : "Il est passé en faisant le bien".

5 LE VIEUX BOURG vu de la terrasse du cimetière : dans la partie ancienne de la ville délimitée autrefois par des remparts le promeneur attentif découvre de nombreux indices permettant de dater les édifices civils. Les plus anciens remontent au XVème car des incendies ont souvent détruit les premières maisons construites en bois. Les petits jardins du plan de Dupuy sont toujours là...

Revenir dans le Bourg par la rue du Curé Nublat (curé de la paroisse pendant 40 ans décédé en 1941) et dans le resserrement du chemin imaginer LA PORTE DES PALLACHES : sortie du bourg en direction de Grenoble.

Une des dernières fontaines du village. Prendre à droite la rue des Tupinières bordée de jardins... Sur la gauche une imposante maison avec fenêtres à meneaux.

6 LA PLACE SAINT-NIZIER : avec ses maisons de la fin du XVème. C'était la place de l'ancien bourg, habitée par des notables. A l'angle de la rue Porte Saint-Laurent, une construction avec loggia à l'italienne et escalier intérieur en vis ; sa toiture débordante avec à l'extrémité des poutres, des coeurs sculptés dans le bois qui sont peut-être la signature d'un compagnon.

Au XVIIIème c'était une demeure de parlementaire.

Contigüe, autre maison intéressante par son linteau de porte en accolade, au décor flamboyant, possédant encore son écusson (le numéro 12 remplace le blason d'une ancienne famille noble). Les encadrements moulurés des ouvertures, taillés dans la molasse, sont typiquement du XVème ; dans la tour octogonale, un escalier en vis.

Perpendiculairement, une habitation de la même période, plus modeste, a servi de presbytère jusqu'en 1785. La porte cochère lui faisant suite était l'entrée du prieuré.

Descendre la rue de Charnècles, la seule rue dénommée ainsi depuis le Moyen-Age.

7 LA VIGIE : maison du XVème, remaniée aux XVlème et XVIIème. Son pigeonnier intérieur, au sommet de l'escalier en vis, permet de penser qu'elle appartenait à un noble.

8 L'ANCIEN PRIEURE : à l'origine, maison bourgeoise achetée par le prieur de Saint-Chef pour y résider lors de ses séjours à Voreppe. A la suppression du prieuré en 1785, le bâtiment fut acheté par un particulier pour le compte de la municipalité, afin d'y loger les curés de Voreppe qui y habitèrent jusqu'en 1976. Cette construction, plusieurs fols restaurée, ne conserve que peu de traces du passé (linteau de porte en accolade).

La terrasse a été aménagée en 1975 ; dans le jardin en contre-bas, se situait la citerne alimentant en eau les fontaines du village.

Redescendre la rue de Charnècles, tourner à droite rue Lambournay belle demeure des XVlème et XVIIème siècles, récemment restaurée.

9 Revenir rue de Charnècles, prendre à gauche, derrière l'église, la rue Joseph Sarret qui débouche sur LA MAISON DU DOCTEUR ROME : Amable Rome, né à La Grâve, en 1781 fit ses études de médecine à Paris et vint s'installer à Voreppe. Balzac l'immortalisa sous les traits du 'Médecin de Campagne'. Il fut le médecin des Chartreux et de la famille d'Agouit qui lui donna cette maison en remerciement de services rendus. Aimé de tous pour son savoir et son dévouement, en 1850 la population lui rendit un dernier hommage en accompagnant son cercueil, laissé ouvert jusqu'au cimetière.

Remonter la rue Mouille-Sol. Contourner la maison du Docteur Rome et redescendre par la rue du même nom jusqu'à :

10 L'EGLISE SAINT-DIDIER de style néo-gothique, du XlXème, selon les plans de Berruyer. Ouverte au culte en 1863. Sa construction a entraîné la démolition de tout un îlot de vieilles maisons. La décoration intérieure est due au peintre Alexandre Debelle qui l'exécuta gracieusement pour sa ville natale. Les vitraux sortent d'un atelier d'Aix-en-Provence, sauf celui du milieu de l'abside, réalisé par Lusson, Maître Verrier, restaurateur des vitraux de la Sainte Chapelle. La statue de la Vierge, dite 'Vierge de Boulogne', datant du XVIIIème, a été offerte à la paroisse de Voreppe en 1818.

11 Prendre à gauche la rue de la Chapelle. LA MAISON DE CATHERINE BARDE est un ancien hospice dirigé dès 1684 par la fille de Denis Barde, notaire de la Communauté. Elle était également la nièce du propriétaire du château de la Grande-Rue. Le bâtiment hospitalier date du XVlème et, après de multiples transformations, n'a conservé de ses origines qu'un escalier en vis. Catherine Barde géra l'établissement jusqu'à sa mort, en 1724. L'hospice a fermé ses portes en octobre 1990.

12 L'ANCIENNE CHAPELLE DE L'HOSPICE : aménagée en 1689 par Catherine Barde dans une écurie appartenant à son oncle Abel Cuchet. Cathenne y fut inhumée et ses restes transférés dans l'égilse romane en 1878, après désaffectation de la chapelle.

13 RUE DES PALLACHES : sur la gauche, maison avec fenêtres à meneau mouluré du XVlème.

Redescendre par la rue du Château jusqu'à la Grande-Rue.

14 LE CHATEAU DE SlEYES : édifice du type Hôtel Particulier, construit au XVIIème pour Léonard Cuchet, Conseiller au Parlement de Grenoble. Les propriétaires furent à deux reprises apparentés à la famille d'Agoult de Beauplan. Leur bien ne fut jamais vendu mais transmis de génération en génération par les femmes.

La façade principale est orientée côté jardin. Autrefois, la rue passait devant le perron. La haute toiture en ardoises contraste avec les toits de tuiles des maisons voisines. Le parc 'à la Française' aurait été dessiné par Le Nôtre. Les deux pavillons de style Empire, construits de part et d'autre du portail, ont été ajoutés au XIXème.

Le château et le parc sont classés Monuments Historiques.

15 LA GRANDE-RUE Devenue Nouvelle Route Royale sous Louis XV, elle est bordée de maisons de deux ou trois étages s'élevant au-dessus de caves voûtées.

Au numéro 129, une porte du XVlème a conservé son imposte en accolade, alors qu'au numéro 161 l'imposte avec grille rayonnante caractérise le XVIIème.

16 LA CHATELLENIE : bâtiment civil le plus ancien, construit entre 1313 et 1333 ; maison habitée jusqu'à la Révolution par un Chatelain, représentant du Seigneur. Il y rendait la justice, d'où le nom : 'Plassage Banche de Cour'. Porte en accolade moulurée avec un escalier en vis débouchant sur un pigeonnier intérieur servant au sommet de tour d'observation, ce qui justifierait le nom de 'Citadelle'. qui lui était donné autrefois. Devenu propriété des Chartreux au XVIIIème, ce bien, confisqué à la Révolution, fut acheté par la Municipalité pour en faire la mairie (jusqu'en 1952).

17 MAISON DU XVIlème appuyée sur les remparts de la ville, au niveau de la Porte de Grenoble. Le battant clouté est peut-être d'origine : l'imposte à grille rayonnante est dissimulée derrière une vitre.

18 BELLE PORTE COCHERE rue Basse.

19 LA MAISON DEBELLE : cédée en héritage à Joseph Debelle, grand-père du peintre ; elle date du XVIème mais fut modifiée au XVIlème ; Alexandre Debelle y habita pendant sa jeunesse.

20 RUE DES MOULINS : son nom rappelle le moulin des Chartreux à côté duquel (rue de la Péchene) se situait leur vivier.

21 EMPLACEMENT DU DERNIER FOUR BANAL du village.

22 RUE POGNIENT du nom d'un maire de la période révolutionnaire. A droite une maison de notable ouvre également sur la Grande-Rue ; à gauche une porte ancienne avec un lourd battant de bois date du XVlème.

23 GRANDE-RUE : Derrière la fontaine une fenêtre à meneau plat, du XVIlème. A droite de la boulangerie une porte basse du XVlème a conservé une imposte grillagée.

Rejoindre le parking de la Roize en empruntant le passage qui conduit à la Place de l'Ecluse dont le nom évoque d'anciens aménagements hydrauliques sur la Roize.



 
ENT, e-Sidoc, éduthèque

      OZE.jpg

CDI   esidoc.png

Edutheque.jpg

teleservices.jpg

ent.jpg

Outils prof

2015-09-07_21_31_22-Clipboard.jpg

 

DANDAN.jpg

Siecle.jpg

      ac-grenoble.jpg

index.jpg

 

 

Nouvelles du

réseau

pédagogique

Flux RSS suivis
Rédacteur


Nombre de membres9 rédacteurs
Rédacteur en ligne : 0
Collège André Malraux - 38340 VOREPPE
 
W3C CSS Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons