Textes officiels

Fermer 1. Programmes

Fermer 2. Guide technique

Fermer 3. Guide du partenariat

Fermer 4.Pilotage

Fermer 5. Comment devenir enseignant en Cinéma-Audiovisuel?

Fermer 6. Fiche type cession de droit à l'image

Fermer 7. Textes législatifs sur la création, la diffusion et la publication des images

Fermer Sections cinéma Académie de Grenoble

Ressources didactiques

Fermer Actualités

Fermer Analyses filmiques

Fermer Articles

Fermer Bibliographie cinéma

Fermer Cinéma et international

Fermer Cinéma et technique

Fermer Concours et opérations en CInéma-audiovisuel

Fermer Contributions interdisciplinaires sur le cinéma

Fermer Dernières parutions

Fermer Education aux médias

Fermer La pratique cinématographique

Fermer Thématiques et problématiques cinématographiques

Pourquoi ne pas en profiter pour proposer :



Voir les propositions en attente

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
Actualités



Arte présente 

Dans la collection VOYAGE A TRAVERS LE CINEMA 

UNE HISTOIRE DU CINÉMA ISRAÉLIEN

Un film documentaire de Raphaël Nadjari

2009 – 289 min

 

EN DVD LE 10 JUIN 2009

 

Un parcours passionnant à travers une quarantaine de films, qui révèle toute la diversité de la mémoire et de la société israéliennes.

 

Une histoire du cinéma israélien est un documentaire qui induit toutes les problématiques du siècle : la guerre, la Shoah, l’ethnique, le chaos postmoderne, la libération de la femme, la propagande, le conflit israélo-arabe, la fin du socialisme. Rarement une cinématographie aura été aux prises avec tant de réalité et d’événements.

Si la première partie (1932 - 1978) s’attache au mouvement sioniste et à l’existence même d’un état en perpétuelle quête d’identité et de reconnaissance, la seconde période (1978 - 2007) présente un cinéma plus politique et plus polémique, reflet d’une société civile multiforme et non consensuelle.

A base d’innombrables extraits de films et d’entretiens avec d’éminents spécialistes (réalisateurs, auteurs, écrivains, critiques, journalistes…), fruit de plusieurs années de recherches, Une histoire du cinéma israélien nous raconte l’histoire unique d’un jeune pays et nous offre, à-travers le 7e art, une expérience humaine, historique, philosophique, artistique et concrète jamais contée.

 

RÉSUMÉ

 

PREMIÈRE PARTIE : 1933-1978

 

Le premier film israélien s’appelle Oded hanoded, («Oded l’errant», 1933), et il pré- figure une série de films de propagande, exaltant le sionisme et sa capacité à forger un homme nouveau sur la terre d’Israël. Un héros qui agit, construit, combat, et cesse d’attendre son salut de Dieu pour prendre en main son destin et celui de son peuple. Comment l’utopie nationaliste des pionniers, inspirée du cinéma révolutionnaire soviétique, va-t-elle donner lieu aux questionnements déchirants de la post-modernité ? Raphaël Nadjari a choisi de donner la parole à de multiples témoins et spécialistes (réalisateurs, producteurs, scénaristes, critiques ou acteurs) dont les propos éclairent les extraits d’une quarantaine de films. Un récit d’une richesse remarquable, qui permet de comprendre comment, aux prises avec une succession de traumatismes et d’événements : la Shoah, les guerres israélo-arabes, les vagues d’immigration successives, la défaite du socialisme fondateur ou la libération de la femme…, ce cinéma va passer de l’affirmation d’une identité contestée à sa permanente remise en cause.

 

DEUXIÈME PARTIE (1978-2007)

 

« Le rêve était brisé dès le début », dit du sionisme le cinéaste David Waschmann. De Mariage fictif (Haïm Bouzaglo, 1988) et Déportation (Avi Mograbi, 1989) à La vie selon Agfa, d’Assi Dayan (fable accusatrice d’une terrible violence signée de l’un des fils de Moshe Dayan, ancien chef d’état-major de Tsahal, en 1992), le cinéma israélien des années 80 se dresse contre l’État. Mais dans une société de plus en plus divisée, où les espoirs de paix s’amenuisent, il s’aventure de plus en plus sur le terrain de l’intime et du singulier pour donner voix aux minorités. L’homosexualité, l’oppression des femmes, le poids de la religion ou de la famille, mais aussi la solitude, le doute et le chaos des sentiments : « un cinéma qui commence à donner la parole à toute la diversité» du pays, résume la réalisatrice Keren Yedaya.

 

 

BIOGRAPHIE DU RÉALISATEUR : RaphaëL Nadjari

 

Né en France en 1971, Raphaël Nadjari fait des études d’arts plastiques. En 1998, il s’expatrie à New York, ou il tourne son premier long métrage The Shade, une adaptation libre d’Une femme douce de Dostoïevski, présenté en 1999 au Festival de Cannes dans la section « Un certain Regard ». Enchaînant les projets, Raphaël Nadjari tourne son second long métrage en Super 8mm I am Josh Polonski’s Brother qui est présenté au « Forum » du Festival de Berlin en 2001, puis son troisième film Apartment #5C qui est sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2002.

En 2003, il part s’installer en Israël ou il réalise Avanim tourné en hébreu à Tel-Aviv. Le film est sélectionné au Festival de Berlin et est présenté en avant-première au MOMA de New York à l’occasion de sa réouverture. Parallèlement, Raphaël Nadjari reçoit le Prix France Culture du meilleur cinéaste 2005 pour ce film. Puis il tourne Tehilim à Jérusalem. Le film est sélectionné en compétition officielle au 60e Festival de Cannes. Présenté à New York au MOMA, il a aussi reçu le grand prix à Tokyo Filmex au Japon.

Une histoire du cinéma israélien a été présentée au Forum au Festival de Berlin 2009.

 

2009

UNE HISTOIRE DU CINÉMA ISRAÉLIEN (hébreu – un documentaire en deux parties)

2007

TEHILIM (hébreu – 96 minutes)

2004

AVANIM (hébreu – 107 minutes)

2002

APARTMENT #5C (anglais/hébreu – 88 minutes)

2001

I AM JOSH POLONSKI’S BROTHER (anglais – 84 minutes)

1999

THE SHADE (anglais – 83 minutes)

 

 

 

LISTES DES PARTICIPANTS

 

Nahman Ingbar.

Yehuda (Judd) Ne’eman

Professeur Nurit Gretz

Renen Schorr

Menahem Golan

Ariel Schweitzer

Moshe Mizrahi

Zeev Revach

Moshe Ivgy

Avraham Heffner.

Uri Barbash

Nissim Dayan

Shmulik Douvdevani

Haïm Bouzaglo

Avi Mograbi

Salim Dau

Naftali Alter

Savi Gavizon

Yael Munk

Marek Rozenbaum

Eitan Green

Michal Bat Adam

Amos Gitai

Shuli Rand

Dover Kosashvili

Ronit

Joseph Cedar

Keren Yeda’aya

Amir Harel

 

Prix public estimé : 25€



Rubriques académiques

PetiteFabrique-small.gif

bandeau2_violet_rayures-300x41.png

Daaf-small.gif

DAREIC-small.gif

logo-guppy-lettres-mini.gif

Contacts

Responsable de publication :
Alexandre Winkler, IA-IPR
06 78 60 96 25
alexandre.winkler@ac-grenoble.fr

Webmestre du site :
Guillaume Deheuvels, professeur en spécialité cinéma
06 83 37 81 06
guillaume.deheuvels@ac-grenoble.fr

Recherche



Rédacteur


Nombre de membres2 rédacteurs
Rédacteur en ligne : 0
Spécial !
Flux RSS
RSS
^ Haut ^