atelier de pratique arts plastiques

Responsable : Bernard Fournier, formateur arts visuels
IUFM/UJF de Grenoble - Site de Valence - année 2007/2008



 
Projet : "Livres-objets"

Comme mise en forme plastique d'un récit (narratif éventuellement), poétique, s'inscrivant dans une démarche artistique contemporaine.

 
"Objets de RIEN à parcourir avec tous les sens, dans tous les sens"

 

Objectifs généraux :
Mettre les participants en relation avec une expérience de création par le développement  d'un projet personnel (conception, mise en œuvre, analyse critique, présentation) d'une part, et d'autre part, par une rencontre avec les artistes et leurs démarches.


Contenus:
-       Travail dans l'atelier; productions 2D et 3D, exposition
-       Rencontres avec :
o        Dominique Thibaud, bibliothécaire, galeriste : membre de l'association "les 3 ourses"; présentation de livres objets de référence, de leur politique éditoriale et choix artistiques.
o        Brigitte Thivolle de la médiathèque de Valence.
o        ART3


Les liens :
-  Avec les rencontres culturelles proposées dans le cadre de la mission arts et culture: exposition d'albums d'artistes et livres objets (médiathèque de Valence) et conférence sur les enjeux didactiques et pédagogiques de ces objets particuliers, lors des journées arts et culture du site de Valence ou en cours d'année.(Komagata, Munari, Charlip, Louise-Marie Cumont, Sophie Curtil, Warja Lavater….)
-   avec le projet  éducatif académique mis en place dans la Drôme; "Printemps des Poètes" éloge de l'autre, et qui propose entre autre de croiser les productions textuelles et plastiques dans la construction de "livres objets" en primaire (cycles 2 et 3), en collège et en lycée.
-  avec l'option PE1 littérature de jeunesse dans une approche complémentaire.

Durée: atelier de 21 heures  (7 ateliers de 3H le mercredi après midi de 14 à 17H, répartis dans le premier trimestre) et une rencontre avec Dominique Thibaud le mercredi 13 février après-midi.



les repères de sens du projet

 
Livres :
L’esprit sera plus celui des « albums » : L'album comme objet  interactif où convergent des formes d'expressions artistiques courtes dans un rapport image/image ou texte/image signifiant, mettant en scène un récit narratif. 
Mise en forme plastique épurée et facilité d'accès textuel permettent de l’aborder sous un aspect ludique.

Il sera accessible à tous sans limite d’âge, de culture ou de langue.


 
Objets :
La mise en forme plastique sera un des éléments à part entière du récit narratif, du voyage, de l’exploration, du parcours.
Il s’agira d’un objet à appréhender avec les mains : prendre, toucher, sentir, ressentir, manipuler.


A parcourir dans tous les sens, avec tous les sens :
Le parcours met en jeu « Le corps – l’espace – le temps »
Parcourir : notion de mouvement, (courir-pars, à travers, cheminer, sillonner, arpenter…) déplacement d’un point vers un autre : trajet,  parcourir du regard, avec la main. Notion de terrain (support du parcours). . Indices,  obstacles, contraintes : prendre en compte les rencontres fortuites ou imposées, pour construire son parcours.
Par - courir…. Ou…. Par - cheminer, choisissez votre rythme !

Dans tous les sens ? voie unique, expresse ou raccourcis, chemins des écoliers, bifurcations, retours…
Avec tous les sens ? l’objet pourra mettre en jeu la vue, te toucher, l’odorat,… l’ouïe,  le goût…

 
Objectifs de création :
Dépayser : « Entraîner avec force l’esprit hors des sillons ou il chemine habituellement, l’emporter dans un monde où cessent de jouer les mécanismes des habitudes….. » ; interpeller par la présence plastique, la précision et la rigueur des choix effectués, la cohérence de l’ensemble.

Détourner les mises en forme conventionnelles, jouer avec les moyens matériels pour construire du sens.

 

 

Séance 1: expérimentation sur les "parcours"


Constat :
Les livres, albums sont généralement constitués d’une suite de plans/pages identiques, articulés autour d’une charnière ; le lecteur passe d’un plan à l’autre en tournant les pages

Aujourd’hui, travail d’expérimentation :
Je vous propose de détourner la norme, de JOUER  avec les PLANS, leurs enchaînements, et les actions physiques permettant de passer de l’un à l’autre.

Aujourd’hui l’aventure sera dans le parcours que vous proposerez (et qui pourra devenir ultérieurement support d’un récit narratif). Il s’agit d’un parcours par étapes (plans).

 

Un plan peut se définir par :

   -          Sa forme
    -          Son format
    -          Son orientation
   -          Ses couleurs
   -          Sa matière
   -          Sa structure




Proposition de travail :


Construire un (ou 2) parcours, enchaînement de plans (entre 5 et 15) sous forme de maquette.
Mettre en jeu d’autres actions pour avancer ou passer d’un plan à l’autre que celles de « TOURNER » : Retourner, plier, déplier, allonger, tirer, ouvrir, glisser coulisser….etc.
Travailler les passages et articulations.
Prendre en compte éventuellement les notions de 1ere et 4em page de couverture.

 Contraintes :


-          Un matériau de base monochrome (carton, papier à disposition)
-          Dimension maximum de l’objet fermé : 15 cm dans la plus grande dimension
-          Le travail peut se faire seul ou par groupes de deux

 Conseils : commencer par faire des croquis

 Productions :

 













Séance 2: expérimentation sur "les supports"


Le plan/support - pour une appréhension tactile et visuelle:

 
    -          Sa forme
     -          Son format
     -          Son orientation
   -          Ses couleurs
   -          Sa matière
   -          Sa structure
          











Séance 3 : expérimentation sur "le récit"


 

Construction d’une série  (évolutive – combinatoire - déclarative )
Développement sur  quelques  PLANS identiques (format, forme, …)














Trois propositions pour lancer le travail :

 
1.     « Un accident est arrivé à mon support /plan» :
Tache, et/ou coupure, déchirure, élément collé, empreinte, trace…etc.
Ce PLAN sera un des éléments de ma série (évolutive : mise en scène d’un récit narratif)

2.     Texte de Michaux: « ... il y avait accentuation, il y avait augmentation, il y avait poussée, il y avait intensité, il y avait énormité, il y avait paroxysme, il y avait dislocation, il y avait surstimulation et comme par l’effet de quantité de minuscules sabotages, il y avait désorganisation... »

Henri Michaux, extrait de Paix dans les brisements, 1959 

3.     Construction libre

 

 Contraintes:

•            Le travail peut se faire seul ou par groupes
•            Format maximum: 20cm dans la plus grande dimension, plans identiques (formes et formats), privilégier le récit

 




 










   







Séance 4-5-6 : développement d'un projet personnel.

quelques réalisations :
Marie 0.  

 



Cécil L.


Irène M. "Savoir tourner la page"
 
 
 







Laurence B. "voyages"

 
 
    
 







Caroline S.S. et Delphine C.







Emilie R.







Caroline M.








Isabelle V.

 





Nicolas Z.
    
feu/gr/b/ille
A vrai dire, feu/gr/b/ille a été construit un peu comme on pourrait se lancer dans l’écriture automatique. Proposer un schéma de montage ou des croquis prévisionnels serait un peu présomptueux de ma part.

Tout ce que je peux dire, à présent, c’est ma fascination pour les boîtes qu’on ouvre - les brûlures du pistolet à colle sur mes doigts - l’odeur tenace de la cire fondue dans la salle - sur les tables, des filles qui hésitent entre les pinceaux et les ciseaux -  trois billes que j’ai trouvées sous ma voiture, le premier jour où j’ai été « maître » dans une école maternelle - ces feuilles mortes qui tombent à la pelle, les feuilles d’examen qu’on ramasse au printemps, les billets doux qu’on amasse et le mystère du mistral qui finit par tout balayer - la boîte à idées - une pochette où je mets toutes mes trouvailles, toute les chutes de découpage à l’école - ces matins trop vite levés où on doit tout remuer pour se retrouver - des boîtes moins heureuses où, un jour, on a mis des gens qu’on aime - ces fichues clefs qui ne sont pas où l’on croyait - la boîte à lettres - alors on fouille, on cherche, on remue - la colle à tapisserie, le papier de soie, le fil de fer - la boîte à outils - des feuilles qui s’envolent pour retrouver les clefs, cachées derrière l’évidence des mots - trois billes de verre, perdues pour quelqu’un - trouvées par moi - une grille d’égout au travers de laquelle toute une trousse de billes a disparu - une vieille histoire - une nouvelle histoire - des charnières et des pages à tourner - une nuit blanche et une vie toute nouvelle à l’aube - le cadeau - des souvenirs, dans tous les sens, pour lesquels on arrive pas à trouver les bonnes phrases… sauf parfois, quand la boîte s’ouvre…

Alors pas de mots pour décrire les errances ?
Quelques signes évidents, quelques pièges pour les sens.
Mais surtout l’invisible… cet insensé plaisir d’être là et de créer avec les autres.
03/08



Véronique Z.








Exposition à la médiathèque de Valence avril 2008

Bernard Fournier, formateur arts visuels - IUFM/UJF de Grenoble - Site de Valence - année 2007/2008