TRACES D’IDENTITE

 

 

 

Les interrogations diverses autour du sujet de « l’identité » sont non seulement au centre  des préoccupations des artistes de la deuxième moitié du xxem siècle, mais elles correspondent également à des questionnements fondamentaux pour tout être humain.

Cette quête permanente de repères dans l’espace et dans le temps met en évidence leur caractère déterminant dans la construction de notre propre identité, dans l’acquisition d’un équilibre affectif, psychologique et de manière plus générale dans la structuration de la personnalité de chacun.

Qui suis-je ? Quelles sont mes racines ? Sur quel socle stable puis-je me construire ?

Comment dissocier la notion de réussite (scolaire entre autre) de cette affirmation de notre singularité à travers une plus grande co-naissance de soi, notre rapport aux autres et à notre environnement?

 

Jeux avec les sciences :

Certains artistes depuis les années 1960 entrecroisent leurs projets de musées personnels avec des jeux étranges sur les sciences. Tout se passe comme si ces artistes avaient élaboré un pseudo-musée des sciences fantasmées.

Une partie des travaux de C. Boltanski nous propose des mimes du musée de l’Homme : « Lorsque j’ai cherché à la trace les objets de ma propre enfance, ce ne sont pas les objets de ma propre enfance que j’ai trouvés, mais les choses de l’enfance en temps que telle ».

Christian Boltanski est à la fois le « sauvage » et son propre ethnologue : dans des boîtes à biscuits, il place des livres de lecture, des mèches de cheveux, des morceaux de pull-over, en un essai magique de  mettre en conserve le temps perdu.

Pour se renseigner sur sa propre enfance, qui lui échappe, C.B. collectionne ce que trop souvent nous ne regardons pas et considérons comme banal ; il range, isole, classe, photographie, annote des fragments dérisoires pour en faire une réalité muséale.

 

 

 

 

En quête d’un personnage de fiction

 

 

 

 

Chacun dispose :

1-      Dans une première enveloppe d’un ensemble de 5 fragments (différents matériaux) identiques pour tous.

 

 

  2m de ficelle fine, 1 plaque de métal de 15 x15 cm, 1 caillou, 1 morceau de branche, 1 morceau de gaze hydrophile

 

 

2-      Dans une deuxième enveloppe, d’un document photo couleur.

 

A partir des éléments proposés, vous devrez :

 

I - Construire des « INDICES » :

 

-         Suggestifs : c’est à dire laissant place à l’imaginaire de chacun pour reconstituer les « manques » et induisant des connotations multiples. La notion de FRAGMENT peut, ici, être importante.

-     Significatifs : témoins d’un événement important, portant les marques, les stigmates du temps passé et des évènements traversés, qui auraient pu être gardés précieusement par l’auteur ou une autre personne,  ou retrouvés dans un environnement particulier.

-         Différents : un document IMAGE, un document OBJET, un document TEXTE.

 

Indice n° 1 : Un objet ou fragment d’objet :

 

Vous disposez dans une première enveloppe de quelques fragments de matériaux ; le premier indice sera un objet construit à partir d’un assemblage, d’une combinaison de ces matériaux transformés (Isoler – transformer – associer - reproduire)

 

Chronologie du travail :

·         observer les matériaux d’un point de vue plastique (formes, lignes, couleurs, matières, structures, 2D/3D, propriétés physiques… et d’un point de vue artistique (quelles sont les connotations qui pourraient se dégager de ces matériaux ; lister.

·         Anticiper les transformations possibles en prenant appui sur le document ci-joint.

·         Faire un projet dessiné (croquis annoté), en lien avec les contraintes suivantes

 

-   Objet retrouvé dans l’environnement du personnage, sur le personnage, conservé pour des raisons à préciser, utilisé par le   personnage dans des circonstances que vous déterminerez.

-        Objet imaginaire, insolite, singulier et suggestif.

-        Objet construit précis et structuré, solide.

-       Objet travaillé plastiquement (être attentif aux choix de formes, couleurs, matières, structures… subtilité et finesse du langage plastique, donc des moyens mis en œuvre)

 

                       

 

 

 

Indice n° 2 : Document image :

 

         Ce document photo important a été retrouvé dans l’environnement du personnage : Où ? Quand ? Comment ? Dans quel état ? Dans quelles circonstances ?

Il porte  en lui les traces, la mémoire d’une histoire vécue, d’un parcours dans l’espace et dans le temps.

Transformez, présentez ce document pour en faire un indice significatif, suggestif : trace d’une identité singulière.

 

 

 

 

Indice n° 3 : Un document texte, ou fragments de textes : 

 

Ce texte est en lien avec l’objet produit et/ou la photographie travaillée.

Il évoque quel(s) usage(s) le personnage de fiction pouvait faire de l’objet, dans quel contexte spatio-temporel, pour quel(s) effet(s).

 

Ce texte (qui peut se présenter comme un tout ou comme un ensemble de fragments) s’élabore en deux temps :

 

- tout d’abord l’attention se portera sur le contenu du texte, et sur sa forme textuelle.

        * contenu : évoquer le rôle de l’objet, par exemple une scène dans laquelle il a été utilisé, et les sentiments et/ou sensations du propriétaire de l’objet lié à son utilisation ;

        * forme textuelle : choix énonciatif, choix d’un (ou deux) genre (de la fausse notice d’utilisation commentée à l’extrait d’article de journal ; de la lettre au fragment de journal intime…)

 

- puis le texte obtenu sera retravaillé sur le plan du matériau langage, en s’inspirant des opérations plastiques, par exemple :

        * associer : rapprocher des mots en jouant sur leur polysémie ; création de comparaisons, de métaphores ; rapprocher les mots en jouant sur leurs sonorités proches ou à l’inverse associer des mots aux sonorités s’opposant…

        * reproduire /répéter : répétition de sonorités (assonances, allitérations) ; de mots ; de structures syntaxiques ; d’images..

        * isoler : isoler des mots, des expressions, alléger les phrases en supprimant déterminants inutiles, verbes ; isoler des phrases et/ou des paragraphes de l’ensemble du texte (poétique du fragment)…

         * transformer : création de mots nouveaux, à partir de mots existants ; jeu sur la syntaxe à malmener…

 

Contraintes matérielles :

Vous disposez d’une feuille A3, d’une feuille A4 brouillon. Collez la feuille A4 sur la partie gauche de la feuille A3 disposée horizontalement. Le premier jet du (des) textes s’écrira sur la feuille brouillon ; le deuxième temps de l’écriture se mènera sur la partie droite de la feuille A3.

 

 

       

 

 

II - Mettre en scène des indices :

 

-  Valorisation : montrer que ce sont des OBJETS PRECIEUX (mimer la recherche scientifique)  par un travail de présentation,        protection, exposition, mise en lumière.

-  Annotation des éléments (dates, lieux de découverte, circonstances, etc.)

 

SIMULACRE d’authenticité par une mise en forme administrative, ambiguïté de la validité des éléments.

 

           

 

Exposition:

 

 

III - Evaluer :

 

-         Cohérence et richesse formelle de l’ensemble.

-         Cohérence de sens entre les différents éléments présentés et mise en évidence de la dimension artistique du travail dont l’objectif réel est moins de résoudre une enquête que de dégager des espaces de doute, de questionnements supplémentaires et d’ouvrir d’autres possibles

-         Singularité de la proposition (choix des éléments et mise en scène.)

 

IV – Se nourrir de, présenter des références culturelles :

 

1.    Références arts plastiques : Christian BOLTANSKI, Annette MESSAGER, Jean LEGAC, BEN, Louise BOURGEOIS, Jean ZUBER, BERTHOLIN, Roy ADZAK

2.      Références littéraires :

 

 

 

 

Bernard Fournier – Formateur arts visuels – IUFM de Grenoble– centre de Valence le 13/03/07