Le sommeil de la raison engendre des monstres

Samuel Paty a été assassiné, simplement parce qu’il faisait son métier et défendait des valeurs qui nous rassemblent.

Ces valeurs sont celles de l’humanisme républicain, dont les enseignants sont dépositaires. Ils le sont à travers la formation qu’ils ont reçue de leurs maîtres, et à travers le soin quotidien qu’ils portent à l’éveil de l’intelligence des élèves qui leur sont confiés.

Toutefois, construire un projet artistique, animer un atelier dans son établissement, faire participer ses élèves à un concours ou, tout simplement, permettre à ces derniers d’aller à la rencontre d’un artiste, d’une œuvre ou d’un lieu de culture, est une autre manière de faire vivre ces valeurs. En développant chez eux la sensibilité, la créativité et l’esprit critique, ces projets permettent à de jeunes gens de se construire en tant qu’individus et en tant que citoyens.

L’hommage à Samuel Paty est aussi l’occasion pour l’équipe de la DAAC d’exprimer son soutien et sa reconnaissance à tous ces enseignants dont elle accompagne les initiatives, car défendre l’éducation aux arts et à la culture est une manière de lutter contre l’obscurantisme.

La nôtre, en l’occurrence.

 

L’Education Artistique et Culturelle c’est pour tous

Développer son esprit critique, partager des valeurs communes pour faire société et apprendre la tolérance à travers la sensibilité…