Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Le collège > Enseignements > Latin > Les repas dans la Rome Antique

Les repas dans la Rome Antique

Guide culinaire du parfait touriste romain

Quand, comment et que mangeriez-vous si vous étiez en visite à Rome, au IIème siècle avant JC ?

Au début, la plupart des Romains se contentaient d’une nourriture simple : ils mangeaient peu, des mets assez grossiers et la loi punissait même ceux qui se livraient à des banquets trop riches.

Ce n’est qu’à partir du IIème siècle avant JC, grâce aux conquêtes, que des plus mets rares et plus fins arrivent à Rome et les Romains aisés commencent à organiser des dîners de plus en plus somptueux.

A cette époque, le Romain prend en général trois repas par jour :

- Le jentaculum : sorte de petit-déjeuner pris au lever du soleil. On y consomme du pain frotté à l’ail, du fromage et un verre d’eau.

- Le prandium : ce repas pris très rapidement vers midi demeure assez frugal. On mange du fromage, des fruits, une bouillie (pecumia), du pain trempé dans du vin. On consomme parfois des plats chauds qui sont souvent les restes de la veille.

- La cena : c’est un dîner, mais qui se prend dans l’après-midi en sortant des thermes . Les Romains les plus riches prennent ce repas du soir couchés dans une pièce réservée à cet usage : le triclinium (salle à manger).

La cena était souvent l’occasion d’un grand banquet entre amis. Les dîneurs se couchaient sur trois banquettes autour d’une table basse. On mange avec ses doigts et des esclaves sont là pour veiller au confort des convives et leur proposer les plats. Les hôtes disposent de serviettes.

La cena peut se prolonger tard dans la nuit.

Elle se divisait en trois services :

- Le premier, gustatio, consistait en une série de hors-d’œuvre (huîtres et escargots, par exemple). On le servait avec un mélange de miel et de vin appelé muslum.

- Pendant le service principal, prima mensa, on voyait arriver sur la table les viandes ou volailles rôties, les saucisses ou de simples ragoûts. On l’accompagnait de vin ordinaire, coupé d’eau.

- Enfin, les repas se terminaient par le dernier service, secunda mensa, assortiment de fruits et de friandises.

Après le repas, les invités continuaient à boire tandis que venaient les distraire chanteurs, musiciens, acrobates et conteurs en tout genre.

titre documents joints


Triclinium
(HTML – 6.1 ko)
 

Répondre à cet article | Article au format PDF

SPIP 3.0.5 [19905] | Squelette BeeSpip v.