Retour DAACRetour site académie

Le forum de la DAAC

La culture dans tous ses états.
 
Nous sommes le Dim 25 Sep 2022 10:20

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Arc 2012] Dead Man Talking
MessagePosté: Lun 7 Jan 2013 10:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
Dead man Talking

Vous n'avez sûrement jamais été condamné à mort mais dans cette situation, chacun a droit à une dernière déclaration. Non limitée dans le temps par la loi, cette déclaration se révèle interminable pour William Lamers qui repousse ainsi constamment l'heure de sa mort.

Les premières minutes du film sont très encourageantes : on espère que le réalisateur restera dans un huis clos afin de réaliser une comédie dans un contexte tragique.

L'idée d'utiliser l'humour dans une situation plus que dramatique est un bon axe mais se montre rapidement approfondie dans un mauvais sens. En effet, l'aspect tragique prend le dessus sans pour autant être efficace et l'humour se tourne finalement vers une caricature trop lourde de la société et du pouvoir.

Un directeur désagréable et pressé d'en finir, un vieux curé malicieux buvant quelque chose qui n'est pas de l'eau « Mais qui est béni », une infirmière sourde et un journaliste amusé par la tournure des événements... Les premiers personnages secondaires qui nous sont montrés semblent suffire et auraient pu contribuer à un efficace huis-clos comique.

malheureusement un cliché de l'adolescente artiste avec converses, collants de couleur et polaroid. Puis les apparitions trop fréquentes d'un gouverneur demeuré et lui-même gouverné par une secrétaire insensible et machiavélique...

Le cliché du gardien de prison black, arbitre de boxe et finalement rieur aurait pu fonctionner mais toute la simplicité de ce personnage est gâchée par un développement inutile de son histoire tragique.

On assiste également à des flash-back saturés de lumière et de clichés : une mère tyrannique et un grand frère idéal montrent une enfance qui ressemble plus à une caricature qu'à la réalité.

Ainsi, si certaines blagues nous font sourire, on soupire devant des séquences qui se veulent dramatiques et des discours trop chargés d'émotions Ces passages censés toucher les spectateurs seront capables de soutirer des larmes aux plus sensibles, mais on entendra également quelques rires étouffés dans la salle, conséquence de la fatigue de certains spectateurs qui s'amuseront de la lourdeur de certaines scènes.

Dead man Talking aurait pu être excellent s'il avait été fidèle à sa première intention : un huis-clos comique dans un contexte tragique. Le réalisateur s'éloigne malheureusement complètement de cette idée pour chercher à en développer d'autres, toucher le spectateur, amener une réflexion sur la mort... (…)

Aurélia Thouret
élève de Terminale spécialité cinéma, Lycée Louis Armand, Chambéry.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Arc 2012] Dead Man Talking
MessagePosté: Lun 7 Jan 2013 10:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
Dead man joking !

Cette intrigue pourtant tragique mêle humour noir et scènes violentes, ce qui fait passer le spectateur par diverses émotions. Les dialogues en décalage avec les situations tragiques apportent tout le comique du film. Cela permet d'alléger la dimension difficile et angoissante de ce long-métrage.

Le réalisateur explique lui-même qu'il a voulu représenter la vie et non la mort même si la majeure partie du film se déroule dans la salle d’exécution.

Le titre Dead man Talking est un clin d’œil léger au film de Tim Robbins Dead man Walking, dont le côté politique n'est pas évoqué ici.

Perrine Lemoine, Perrine Molliex et Angélique Tuaz
élèves de Première L, spécialité Histoire des arts, Lycée Jean Moulin, Albertville.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Arc 2012] Dead Man Talking
MessagePosté: Lun 7 Jan 2013 10:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
La merveille de Patrick Ridremont

Patrick Ridremont, réalisateur et personnage principal du film, ne définit pas quel genre de film est Dead Man Talking : à la fois comique et dramatique, ce long-métrage ne permet pas toujours au spectateur de trouver sa place. (…)

L'humour noir est le principal ressort du film ; le spectateur ne rit jamais sereinement, il rit jaune. Le thème de la mort, omniprésent, permet au film de ne pas verser totalement dans la comédie.

On retrouve beaucoup d'éléments symboliques dans ce film. L'oiseau que William libère et qui choisit pourtant de revenir dans sa cage est évidemment une métaphore de la question de sa liberté. Dans la dernière scène, on voit un homme chauve énigmatique qui se retrouve, par le cadrage, avec des ailes dans le dos. Serait-ce un ange gardien ? La possibilité est envisageable, le meurtrier aurait donc quelqu'un pour veiller sur lui. (...)

Sarah, la jeune fille du directeur de prison apporte un soutien moral au prisonnier. Il lui dit : « les gens qui m'ont approchés sont tous morts. » Elle le prend dans ses bras et dit : « je ne suis pas encore morte ». Il a une prise de conscience, se dit qu'il n'est pas si mauvais et que quelqu'un peut l'aimer. D'ailleurs à la fin, il a presque une famille. Une grand-mère avec l'infirmière, un grand père avec le curé, un père avec Raven, le directeur et une fille avec Sarah. Il est en quelque sorte entouré à la fin de sa vie, alors qu'au début il ne l'a jamais été. Il est seul au début face à la fatalité de sa vie. Puis, il crée des liens jusqu'à l'attachement. Il est finalement maître de son destin.

Amélie Metge et Axelle Thevenin
élèves de Première L, spécialité Histoire des arts, Lycée Jean Moulin, Albertville.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Arc 2012] Dead Man Talking
MessagePosté: Lun 7 Jan 2013 10:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
Dead Man Talking : la parole est de vie, le silence est de mort.

Ce film est indéfinissable. Une comédie ou une tragédie? Les deux sans doute. La comédie ressort un peu plus malgré le fond triste. On sait d'ailleurs la fin de l'histoire du héros principal mais celle des autres est également changée. De multiples allusions sont à remarquer. Le fait de retarder la mort de William Lamers fait référence au conte des Mille et Une Nuits : en parlant, il n'essaye que d'éviter l'inévitable. La façon dont Lamers est positionné renvoie au Christ crucifié. Il est vrai qu'il y a un lien important à la religion, qui est même parfois tourné en ridicule (de l'alcool dans une fiole qui doit contenir de l'eau bénite). A la fin du film, l'un des gardiens présents au moment de l'exécution se place devant une tombe mais également devant une statue ailée: il accompagne également le héros pendant le passage de la vie à la mort (une référence hâtive à Charon, le passeur d'âme). Il s'agit sans nul doute de son ange gardien. (…)

Pierre Luminet
élève de Première L, spécialité Histoire des arts, Lycée Jean-Moulin, Alberville.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Arc 2012] Dead Man Talking
MessagePosté: Lun 7 Jan 2013 10:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
Rien n'est laissé au hasard, on connaît tout, ce qui fait qu'on s'attache très vite aux personnages. On ira même jusqu'à oublier, pardonner le passé de meurtrier de Lamers. Partant de rien, d'un vide il va trouver une famille qu'il n'avait pas avant.


Presque tous les spectateurs de la salle ont été subjugués par l'histoire, par ce film. Beaucoup ont pleuré. Personne n'a été indifférent.

Audrey Frédéric et Jenia Soukiassian
élèves de Première L, spécialité Histoire des arts, Lycée Jean moulin, Albertville.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Template made by DEVPPL - Traduction par phpBB-fr.com