Retour DAACRetour site académie

Le forum de la DAAC

La culture dans tous ses états.
 
Nous sommes le Sam 24 Sep 2022 20:14

Heures au format UTC




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Arcs 2013] Le Grand Cahier, de Janos Szasz
MessagePosté: Dim 22 Déc 2013 07:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
Le grand cahier, un conte de guerre bouleversant.

Dans la lignée des contes de Grimm, Janos Szasz nous propose une réécriture dramatique à travers le regard de jeunes enfants, jumeaux, sur la guerre en Hongrie. L'histoire de ces deux garçons envoyés chez une grand-mère avare, violente, alcoolique et vulgaire nous évoque le conte d'Hansel et Gretel livrés à eux mêmes dans la maison d'une sorcière. A la veille du départ, leur père tout juste revenu de la guerre, leur remet un cahier, où les jumeaux devront noter toutes leurs péripéties. Ce cahier devient alors un véritable refuge qui leur permet d'affronter la dure réalité de la guerre. A travers leur écriture on observe la maturité qu'ils acquièrent au fur et à mesure de leurs rencontres.

Les jumeaux rencontrent différentes personnes qui auront un impact sur leur apprentissage. Leur volonté de s'endurcir les amènera à s'infliger des douleurs physiques et morales. La cruauté de la grand-mère devient l'élément déclencheur de ces violences. Pourtant ils finissent par ressentir de l'affection envers cette femme détestée de tous. Il en est de même pour le personnage féminin de « Bec de lièvre » d'abord une ennemie avant d'être une amie. Elle devient leur initiatrice en leur apprenant à voler et à survivre. L'officier allemand, apriori un personnage cruel du fait de on idéologie, est pourtant le plus grand bienfaiteur des jumeaux . La religion tient aussi une place importante : lpar la figure du cordonnier juif victime de la barbarie ; par les personnages du curé et de sa servante, en apparence bons mais qui cachent en réalité un vice profond. Ce film n'est qu’enchaînement d’oppositions du bien et du mal, de l'innocence et de la culpabilité, de la souffrance et du bien être.

Les jumeaux imprévisibles nous surprennent davantage quant au manières qu'ils utilisent pour perdre leur innocence. La torture qu'ils s'infligent est comparable à celles des camps de concentration. Ils perdent tout sentiment, allant jusqu'à sacrifier les membres de leurs familles pour accomplir le dernier exercice de leur apprentissage, celui qui est également leur plus grosse faille. Ce film nous tient en haleine jusqu'àn ce dernier sacrifice, probablement le plus surprenant. Une leçon bouleversante sur les ravages de la guerre.

Séverin Jacob
Mylan Traversier
Andréane Blanc


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Arcs 2013] Le Grand Cahier, de Janos Szasz
MessagePosté: Dim 22 Déc 2013 07:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
Les pages ne sont pas si blanches dans le grand cahier...

Le grand cahier est un film hongrois adapté du roman d'Agola Kristof et réalisé par Janos Szasz. Ce film poignant témoigne des horreurs de la guerre. Mais la guerre n'est pas le thème central de ce film. En effet, nous suivons avant tout la relation entre des jumeaux et leur passage brutal du monde innocent des enfants à la réalité de celui des adultes.

La guerre est l'élément déclencheur de toutes les péripéties, elle est ce à partir de quoi les deux enfants vont s'émanciper en se confrontant à une réalité très crue. Au début de l'histoire, pour une question de sécurité, ils sont menés par leur mère chez leur grand-mère maternelle. Cette vieille femme seule, qualifiée de "sorcière" dans le village, est dure avec ses petits-enfants qu'elle appelle"les bâtards". Rapidement les deux enfants sont confrontés à un monde difficile, au travail, à la violence. Le fait d'être deux leur permet de mieux s'adapter à des situations intenables. Cela les rend insensibles et montre combien il est facile de perdre son innocence d'enfant. La relation fusionnelle des deux enfants et de la grand-mère "sorcière" peut rappeler le conte d'Hansel et Gretel.

Ce passage extrêmement rapide de l'âge d'enfant à celui d'homme est aussi perturbant que la guerre. Les gros plans sur les jumeaux et la grand-mère sont importants, montrant que les personnages ne se sourient jamais, montrant aussi les regards échangés entre les jumeaux, ce qui confirme au spectateur l'importance de leur relation. Ce film intense exprime la complicité des deux jumeaux mais aussi l'amour naissant entre eux leur grand-mère. Il nous rappelle aussi qu'il est possible de quitter très rapidement le monde naïf des enfants.

Eléonore Saumier
Fanny Dessaix


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Template made by DEVPPL - Traduction par phpBB-fr.com