Retour DAACRetour site académie

Le forum de la DAAC

La culture dans tous ses états.
 
Nous sommes le Dim 25 Sep 2022 06:14

Heures au format UTC


Règles du forum


Ce forum est destiné à recueillir les critiques de collégines rédigées dans le cadre du concours de critiques organisé par Cinéduc.



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Critiques sur "Lebanon"
MessagePosté: Mer 31 Mar 2010 16:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 29 Déc 2009 11:31
Messages: 131
Localisation: Grenoble
1er prix

Critique du film : Lebanon

« Il m'a fallu 20 ans pour sortir de ce tank », tels sont les mots du réalisateur, Samuel Maoz, lui-même victime de l'enfer de la guerre. Il était là, ce 6 juin 1982, confiné dans un char, au cœur du Liban. Qu'il soit né d'une véritable expérience rend ce film particulièrement touchant et réaliste.

C'est donc aux premières loges que nous assistons, impuissants, à la vie de ces soldats israéliens, prisonniers entre 4 plaques de métal froid de quelques mètres carrés, tiraillés entre la vie et la mort, contraints d'abandonner toute humanité derrière eux et de devenir peu à peu des machines de guerre. La caméra subjective nous transporte au sein même de l'intimité des combattants, nous transmettant leurs angoisses, leurs hésitations et une certaine fragilité. Pouvons-nous nous mettre à leur place ? Tel est le pari risqué de Samuel MAOZ.

LEBANON est avant tout un film centré sur les sensations des soldats, mais plus précisément sur les regards des personnages, qu'ils se trouvent d'un côté ou de l'autre du viseur : regard submergé de reproches d'une mère, à qui quelques coups de gâchette ont arraché la famille entière ; ou celui d'un âne que la vie abandonne en une larme ; ou encore celui d'un soldat, autant victime que bourreau, hésitant à tirer sur des personnes innocentes. Ces yeux vous transpercent et semblent traverser la ferraille pour aller toucher le soldat au plus profond de son être.

L'absence de musique, que certains auraient pensé indispensable, ne fait qu'accentuer l'angoisse ; ce sentiment, très récurrent dans l'ensemble du long métrage, est très certainement causé par ce tank si sale, si oppressant. Inscrite à l'intérieur de ce char, la formule « l'homme est d'acier, le tank n'est que ferraille » nous est montrée à plusieurs reprises et semble être là pour graver cette idée dans l'esprit des soldats. Cette phrase met en opposition ce qui est attendu d'eux dans une guerre et la fragilité humaine montrée ici.
A noter que certaines images et propos peuvent choquer les plus jeunes d'entre nous.

Loin de tous les stéréotypes de films de guerre, le réalisateur a su brillamment traiter ce sujet polémique en nous montrant les dégâts humains et moraux qu'entraîne ce genre de conflit. Envers et contre tout, LEBANON est un film magnifique, que nous vous conseillons vivement. Plus qu'un film autobiographique, c'est une leçon de vie, celle d'un homme face à lui-même et qui doit lutter pour combattre l'emprise de la guerre.

Félicitations monsieur MAOZ, pari réussi !

Élèves rédactrices : Manon Cholat-Serpoud , Mallaurie Lavaure, Lauren Richard
Professeur : Marie-Antoinette Bosu-Fessia
Collège Rose-Valland, St-Étienne-de-St-Geoirs


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Template made by DEVPPL - Traduction par phpBB-fr.com