Exposition : 1983-2013 : 30 ans d’Équerre d’Argent à la Ma38

IMAGE_20140218_23698112-644x365

Exposition : 1983-2013 : 30 ans d’Équerre d’Argent

Exposition du 3 au 24 septembre 2014
Maison de l’Architecture de l’Isère

L’Équerre d’argent s’est imposée au fil des années comme le prix le plus prestigieux en matière d’architecture. Elle est attribuée chaque année à une œuvre, un bâtiment construit sur le territoire français. Organisée par le Groupe Moniteur depuis 1983, dotée d’un jury indépendant, l’Équerre d’argent est décernée à la fois à l’architecte et à son commanditaire. Le Moniteur et AMC (avec le soutien de Kawneer et Permasteelisa) vous proposent de découvrir les 30 bâtiments lauréats (1983-2013) qui vont de l’ouvrage de prestige – musée Picasso, Institut du Monde arabe, Cité de la musique – à l’équipement municipal – crèche, parking, médiathèque, école, gymnase – en passant par l’immeuble de logements. Revenir sur ces 30 années d’Équerre d’argent, c’est aussi voir défiler l’histoire récente de l’architecture française. Il montre que cette discipline, que l’on dit pourtant à évolution lente, sait se renouveler constamment, en relation étroite avec les mutations technologiques, sociales et culturelles.

Maison de l’Architecture de l’Isère 4, place de Bérulle, 38000 Grenoble
Entrée libre du lundi au vendredi de 14h à 18h
http://www.ma38.org

Appel d’offre conseiller en appui pour la culture scientifique et technique.

Pour l’année scolaire 2014-2015, la DAAC recrute un conseiller en appui pour la culture scientifique et technique.

Il contribuera au suivi des dossiers « culture scientifique » c’est-à-dire le lien avec les partenaires, la veille documentaire, le montage d’opérations en partenariat, et le suivi des actions régionales. Il participera le cas échéant à la préparation d’actions de formation et à la préparation des manifestations scientifiques nationales. Il sera accompagné par l’actuelle conseillère à la DAAC chargée de la culture scientifique, Catherine Cornet.

Le conseiller en appui pour la culture scientifique et technique devra avoir un profil scientifique ouvert sur la pluridisciplinarité. Dans le cadre de ses missions, il pourra être amené à animer des réunions et à représenter l’institution. Une maîtrise des outils de la communication est souhaitée.

Cet enseignant du second degré, titulaire dans les disciplines scientifiques, sera rétribué(e) de 108 HSE (1 HSE correspond à 2h minimum de présence ou à 2h de travail de préparation, des interventions du conseiller pourront avoir lieu le mercredi après-midi).

Date limite de dépôt des candidatures, 10 juillet 2014.
Décision début septembre.
La mission est fixée pour l’année scolaire et renouvelable.
Le poste est situé à Grenoble (locaux de la DAAC, 11 avenue du Général Champon) et il n’y pas de frais de déplacement pris en charge entre l’établissement et la DAAC.

Appel à participation : Museomix au Palais de la Porte Dorée

Capture d’écran 2014-06-27 à 13.45.44

Participez à l’expérience Museomix :
4 jours pour « remixer » le Palais
Candidatures jusqu’au 10 juillet 2014

Au Palais de la Porte Dorée, le Musée de l’histoire de l’immigration et l’Aquarium tropical accueilleront du 7 au 11 novembre le laboratoire culturel Museomix, un marathon de co-création de quatre jours où des équipes pluridisciplinaires créeront in vivo des prototypes de médiation culturelle destinés à proposer au public des expériences innovantes de visite.
L’appel à participation est ouvert à tous. Il s’achève le 10 juillet prochain.
Plus d’infos…

Xe Rencontres philosophiques aux Charmettes

Les musées de la ville de Chambéry vous invitent à venir écouter et rencontrer :

M. Antoine Hatzenberger professeur agrégé de philosophie
Le samedi 5 juillet 2014, à 16h, au Musée des Charmettes

Rousseau Vénitien

En 1743-1744, Jean-Jacques servit comme secrétaire de l’ambassadeur de France à Venise. Le récit qu’il donne de ce séjour dans les Confessions mentionne bien sûr les «célèbres amusements de cette ville» : loges de théâtre, opéra, gondoles et gaudriole. Mais ces descriptions pittoresques ne doivent pas cacher l’essentiel : «on était en guerre». De son bureau, Rousseau perçoit les échos des batailles et des négociations de la Guerre de Succession d’Autriche. Les Dépêches de Venise peuvent se lire, entre les lignes, comme une initiation à l’art politique.

Antoine Hatzenberger est agrégé et docteur en philosophie.
Il a publié Rousseau et l’utopie : de l’État insulaire aux cosmotopies (Paris, Honoré Champion, 2012). Il a dirigé l’ouvrage Utopies des Lumières (Lyon, ENS Editions, 2010), et codirigé L’Afrique indéfinie (Louvain-la- Neuve, Academia, 2012) et Des Paysages (Tunis, CPU/ENS, 2013). Dernier article paru sur Rousseau : « Le discours républicain de Brutus : pragmatique et politique chez Rousseau », dans l’ouvrage collectif Philosophie de Rousseau (Paris, Classiques Garnier, 2014). Son premier pèlerinage aux Charmettes date de 2007.

Musée des Charmettes
Maison de Jean-Jacques Rousseau
890 chemin des Charmettes 73000 Chambéry

Contacts :

Stages DAAC du plan académique de formation

Nous attirons votre attention sur l’offre à inscription individuelle toujours conséquente et renouvelée qui vous est proposée par la DAAC dans le champ interdisciplinaire en partenariat avec des structures culturelles. (Pages 76 à 78 de la brochure)

Les stages proposés : 

  • Collégiens au cinéma ; lycéens au cinéma
  • Danses actuelles et danses urbaines : le geste créatif entre narration et abstraction
  • Littérature : médiation du livre et de la littérature (07-26)
  • Patrimoine-sciences : Homo sapiens, créateur d’images – Caverne du Pont d’Arc (07-26)
  • Art contemporain : regards croisés (38)
  • Sciences : Histoire des scineces – la Renaissance (07-26)
  • Éducation aux médias : La télévision, un média à revisiter en classe (73-74)
  • Musique : L’acoustique musicale
  • Théâtre : chantier 2014-2018 avec la MC2 (38-73-26)
  • Cinéma : Festival du cinéma européen Les Arcs (38-73-26)

Les stages d’options, de profs relais et référents cultures et des Preac ne sont pas ouverts à inscription individuelle

Vous pourrez vous inscrire aux actions du PAF dès lundi 16 juin 2014 à l’adresse suivante et ce jusqu’à la mi septembre :

http://www.ac-grenoble.fr/admin/spip/spip.php?page=article&id_article=984

Exposition Du phonographe à Internet, au musée Hector-Berlioz

Pour l’année scolaire 2014-2015, le musée Hector-Berlioz de la Côte-St-André propose aux professeurs de guider leurs élèves autour d’un travail de création sonore et visuelle en lien avec sa nouvelle exposition « La musique. Du phonographe à Internet ».

Différentes pistes sont proposées :

  • Après avoir sensibilisés les élèves aux différentes « couleurs » que peut revêtir le son selon ses modes d’enregistrement et de reproduction (voir les phonographes, magnétophones et autres appareils présentés au musée), les élèves enregistrent puis manipulent les sons afin de créer une séquence sonore dans le style d’une réclame vantant les mérites d’un appareil-enregistreur imaginaire. Logiciel utilisé : Audacity.
  • Sur le même thème, les élèves réalisent un pocket film. Un court scénario est préalablement écrit, par exemple avec leur professeur de français. Matériel utilisé : téléphone mobile personnel.
  • Production d’une affiche publicitaire inspirée de celles exposées au musée, réalisée en arts plastiques dans le prolongement de la visite de l’exposition.
  • Production d’un texte sur le thème le futur du son fixé, son écoute, ses modes de reproduction et ses conséquences sur la vie des hommes dans l’avenir.

Sous la thématique « Arts, techniques, expressions » plusieurs matières sont donc convoquées pour une séquence d’histoire des arts.

Pour plus de précisions, pour accompagner les professeurs dans leur projet de classe, pour préciser ensemble le déroulement de l’action et pour préparer l’éventuelle (et souhaitable) venue des classes au musée, n’hésitez pas à contacter Jean-Louis Clot (service éducatif du musée) jean-louis.clot@ac-grenoble.fr 

Plus d’infos…

Exposition Où donc est passé le réel ? à la Chapelle de la Visitation

pra03_23

Où donc est passé le réel ?
Exposition du 28 juin au 28 septembre 2014

Florent Belda, Valérie Belin, Damien Cabanes, Philippe Cognée, Natacha Dubois Dauphin – Stéphane Vigny, Esther Ferrer, Didier Hébert-Guillon, Christian Lhopital, Loriot & Melia, Marguerite peltzer, Philippe Ramette, Lionel Sabatte, Ji-Yeon Sung.

L’exposition « Où donc est passé le réel », première du cycle 2014-2015 formé Téléchargez-ici le dossier de presseautour de la « Question de modèle », tente d’explorer la notion de réel en présentant des œuvres troublantes, bizarres, voire incongrues qui remettent en question notre perception de la réalité. Celle-ci est tour à tour décalée, déformée, substituée, fantasmée, transcendée…

Les treize artistes exposés proposent un monde de figures possiblement réelles mais plus ou moins étranges, issues tant d’expériences vécues ou rêvées que de visions éprouvées ou imaginaires. En posant des questions relatives à la figure et son modèle, les artistes font écho à l’œuvre mi- humaine, mi-animale « Rancœur » de Marguerite Peltzer, habituellement située à l’entrée du musée du Chablais et déplacée devant la Chapelle de la Visitation pour introduire cette première exposition.
Plus d’infos…

Conférence de Philippe Piguet :
Jeudi 18 septembre 2014 à 20h30 : « Le réel dans tous ses états ».

Le réel sera abordé à travers les travaux de différents artistes employant des techniques et des médiums divers. Il s’agira de présenter des œuvres qui traitent du réel mais qui peuvent également le détourner, en proposer une simple copie ou s’en écarter, l’associer à l’imaginaire ou le montrer dans sa totalité…

Visite interprétée par l’association Alliage sonore :
Samedi 20 septembre 2014 à 16h. Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles

Présentations de saison des structures partenaires

Capture d’écran 2014-05-14 à 15.27.41

  • Hexagone de Meylan : mardi 10 juin, 19h
  • La Rampe, Échirolles
    présentation enseignants : lundi 2 juin à 18h
    présentation tous public : mercredi 11 juin, 18h30
  • Espace Malraux, Chambéry : mardi 17 juin à 19h
  • MC2-Grenoble : mardi 17 juin à 18h30
    ouverture de la billetterie le 21 juin
  • Amphithéâtre de Pont-de-Claix : 24 juin à 19h
    avec un spectacle de Jean-Baptiste André
  • Comédie de Valence : mercredi 18 juin, à 20h
  • Théâtre de Vienne : mardi 9 septembre à 19h
  • Théâtre du Vellein à Villefontaine:
    Mercredi 25 juin et jeudi 26 juin à 12h30, 17h et 19h
    Présentations jeune public
    Mercredi 25 juin et jeudi 26 juin à 18h

 

Exposition Béatrice Von Conta à Valence

4dce666161

Le Déversoir de Printegarde (Drôme) et Rhône, Beatrix von Conta, 2012

Au bord des eaux mêlées
Beatrix von Conta

Exposition du mercredi 11 juin au vendredi 27 juin 2014
Exposition de photographies à La Bourse du Travail

Après l’exposition Aqua réalisée dans le cadre d’une résidence à lux, Béatrix von Conta pose son regard sur les berges du Rhône.

« Longer le fleuve côté Ardèche, de Tournon au Pouzin, en suivant sur la N86 cet étroit couloir bordé par le Rhône à l’est et les pentes raides des montagnes ardéchoises plantées de vignes côté ouest, met en évidence la morphologie complexe du territoire. Ce ruban de cohabitation âprement négocié entre agglomérations urbaines, terres fertiles, zones de loisirs et voies de communication, est entrecoupé perpendiculairement par une succession de rivières descendant des hauteurs, via des gorges profondes, pour se jeter dans le Rhône. Leurs confluences dessinent des territoires singuliers dont l’occupation et l’aménagement témoignent de la nécessité et du désir de l’homme de maîtriser la nature et ses débordements.

Au bord des eaux mêlées est une exploration photographique de cinq territoires de confluences. Ces espaces de rencontre entre deux eaux sont porteurs de problématiques paysagères et urbaines variées. Aux apparences à la fois sauvages et domestiquées, ils incarnent aussi une poésie lumineuse, dégagée par la beauté discrète de ce qui semble sans importance.

Représentation d’espaces aux identités multiples, mes photographies participent en même temps, par ce qu’elles en donnent à voir, à la fabrication d’une idée du paysage, de ces paysages-là. Selon mon approche, liée aussi bien à une perception esthétique qu’à un désir d’information documentaire, émergent des images qui s’attachent à la notion de « contrainte » face à des paysages qui buttent sur des limites et se révèlent fragmentés par des lignes de tout genre. Il n’est pas question d’opposer le « naturel » à l’« artificiel » puisque ces territoires, de par leur histoire, n’ont de « naturel » que ce que l’homme a souhaité y maintenir ou recréer. La couleur rouge ponctue en filigrane ce voyage photographique, petit rappel coloré d’un danger toujours présent au bord du fleuve.

Attentive aux incohérences et voisinages inattendus, à l’importance des détails et à leur stratification inextricable, je m’interroge sur l’indéniable pouvoir de l’image de nous tendre un miroir, et même de nous le faire traverser. Chaque image est ainsi un point de vue, un prélèvement cadré dans l’infini des possibilités que le paysage offre au regard. » Béatrix Von Conta

Production lux Scène nationale, avec la Galerie le Réverbère
En collaboration avec Contrat de Développement Rhône-Alpes Valence Drôme Ardèche Centre (CDRA VALDAC)
Plus d’infos…