Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne peut s'exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était lui, parce que c'était moi. »  Montaigne
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
Articles et mémoires - Articles

Joël Figari, professeur de philosophie (Lycée Pierre du Terrail, Poncharra)

La vitesse est-elle naturelle ?
La Raison et ses limites
Lucian Blaga ou le dernier système philosophique
L'idée de politique a-t-elle encore un sens ?
La ferveur, ça bout mais... ça ne cuit pas


Pierre Rostaing, professeur de philosophie (Lycée Vaucanson, Grenoble)

L'enfant sauvage
Analyse du film de F. Truffaut d'après les rapports du Docteur Jean Itard.


Baudry Rocquin, Etudiant à l'E.N.S.

Disserter en philosophie
Un texte qui conjure, à sa manière, l'angoisse qu'éprouvent les élèves et les étudiants devant le libellé énigmatique d'une dissertation de philosophie.

« Faut-il se méfier des idées reçues ? »
Article qui développe une thèse originale, qui consiste à montrer que l'on ne peut penser si on n'a reçu aucune idée: «sans préjugés, la raison n’est plus qu’une somme d’opinions tout aussi vaines, lesquelles ne sont même plus assurées comme eux d’être partagées.» Faut-il considérer que l'idée selon laquelle il conviendrait de «penser par soi-même» est une idée creuse et inefficace?


Jean Lacroix, chroniqueur au Monde de 1944 à 1980

Jean Lacroix, professeur de philosophie et représentant du courant personnaliste avec Emmanuel Mounier, a rendu compte dans la chronique philosophique du journal Le Monde, pendant 36 ans, d'un grand nombre d'ouvrages, avec comme objectif d'"exposer le plus nettement possible la pensée de l'auteur sans la juger ni la discuter".
Ces deux articles sont repris d'un site consacré à Jean Lacroix, qui permet d'accéder à une biographie et à d'autres articles publiés dans Le Monde.

La signification de la folie selon Michel FOUCAULT
Jean-Paul SARTRE et La critique de la raison dialectique


Djamila Azem Hidalgo, professeur de philosophie (Lycée du Grésivaudan, Meylan)

Littérature et philosophie
Réflexion sur les rapports souvent difficiles mais parfois complémentaires entre littérature et philosophie.
Littérature et philosophie: analyse d'un texte de Proust
Ce texte illustre le dialogue souvent fécond qu'entretiennent les oeuvres littéraires avec la démarche philosophique.
Littérature et philosophie: confrontation d'un texte littéraire et d'un texte philosophique de Sartre
La démarche vise ici à montrer que la littérature peut être une sorte de préparation à la lecture des œuvres philosophiques.
Littérature et philosophie: Etude d'un texte de Nietzsche
Le passage choisi illustre le thème de l'éternel retour, mythe qui permet à Nietzsche de dérouler les orientations essentielles de sa pensée en s'appuyant sur une construction littéraire.


Eric Zernik, professeur de philosophie (Lycée Louis le Grand, Paris)

Le désir de l'autre

En puisant aux sources de la tradition amoureuse avec le portrait d'Eros dans le Banquet de Platon, l'auteur interprète avec brio la «vocation» littéraire du narrateur de La recherche de temps perdu de Proust, «soufflée» par ces «êtres de fuite» qui transforment l'amour en quête inaccessible et douloureuse. Mais si l'expérience du «désir de l'autre» conduit à un sentiment d'altérité radicale et à l'impossibilité d'une rencontre authentique, elle servira au moins de révélateur à cette forme la plus haute de communication qu'est l'art...


Philippe Solal, professeur de philosophie (Lycée Vauvenargues, Aix-en-Provence)


Science et langage

Conférence donnée le 10 novembre 2004 à l’IUFM d’Aix-en-Provence dans le cadre de la Formation continue des professeurs de philosophie du second degré. L'orientation choisie se propose de réfléchir sur les relations qui existent entre le langage, au sens large de système d'expression ou de communication et au sens restreint d'institution universelle propre à l'homme, et le travail des sciences, en englobant aussi bien celles que l’on nomme sciences exactes, que les sciences humaines.


Philippe Jovi, professeur de philosophie (Lycée Jean Cocteau de Miramas (13))

La théorie russellienne des descriptions : «un paradigme de la philosophie»

Conférence donnée le 12 février 2003 dans le cadre d’une journée de formation continue donnée à l’IUFM d’Aix-en-Provence et consacrée à Bertrand Russell. L'auteur nous propose ici une étude en forme d'éloge de la théorie russellienne des descriptions de 1905, ce «paradygme de la philosophie» dont il essaye de préciser brièvement l’enjeu éthique, la méthode logique, le résultat épistémique et les conséquences ontologiques. Indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à Russell.


Pierre-Jean Haution, professeur de philosophie

La critique de la métaphysique et de l'éthique chez Wittgenstein

synthèse effectuée par Pierre-Jean Haution à partir des conférences d'Emmanuel Halais et de Christophe Alsaleh, avec quelques ajouts personnels.
L'exemple de Ludwig Wittgenstein (1889-1951) est un exemple assez atypique dans l'histoire de la philosophie. Voici un philosophe "majeur" qui a construit sa réflexion sans pratiquement aucune culture philosophique. En effet, on sait que Wittgenstein a très peu lu de philosophes ; parmi eux : Kant, Schopenhauer, Kierkegaard. En revanche, l'influence de Wittgenstein a été très grande.


Laurence Hansen-love, professeur de philosophie

Les images peuvent-elles mentir ?

Le thème de l'image était au programme de l'écrit de l'agrégation 2008. Laurence Hansen-love nous en propose ici une très bonne synthèse. On pourra consulter avec profit la bibliographie proposée en fin d'article pour prolonger la réflexion.


 Rémi Courrier, professeur de philosophie

pdf.pngRousseau et la pratique des sciences

Article qui s'inscrit dans le cadre d'une exposition qui s'est déroulée du 12 octobre 2012 au 10 mars 2013 au Muséum de Grenoble intitulée "C'est ma nature".


Jean-Pierre Carlet, professeur de philosophie à l'IUFM de Grenoble

Enseigner le fait religieux dans l’école laïque ?

À l’occasion du colloque grenoblois « La musique et le sacré », samedi 6 avril 2013, journée de formation pour des professeurs d’arts plastiques, d’histoire géographie, de musique, de philosophie ; en réponse à l’invitation de Michel Nesme IA/IPR de philosophie, le vendredi 5 avril 2013, 9 h – 12 h, l’intervention de Jean-Pierre Carlet, enseignant de philosophie à l’IUFM de Grenoble.

Date de création : 10/01/2005 @ 21:01
Dernière modification : 12/05/2013 @ 23:59
Catégorie : Articles et mémoires
Page lue 562 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^