Dans les sociétés démocratiques, chaque citoyen est habituellement occupé par la contemplation d'un objet très mesquin, qui est lui-même.  Tocqueville
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
bergson.jpgPériode contemporaine - Bergson (1859-1941)

Éléments de biographie
Né à Paris en 1859, Bergson fait des études secondaires scientifiques avant de se tourner vers la philosophie. Il enseigne dans le secondaire, puis à l'École normale supérieure et enfin au Collège de France. Ses cours ont un grand succès. Il acquiert une réputation mondiale et reçoit le Prix Nobel de littérature en 1928.
Élevé dans la religion juive, il a des sympathies pour le christianisme mais devant la montée du nazisme et de l'antisémitisme, il choisit de ne pas se convertir pour ne pas se désolidariser de "ceux qui seront demain persécutés".

Thèmes majeurs
La dualité du spirituel et du corporel
Bergson critique les travaux de psychométrie qui prétendent exprimer l'intensité de la sensation par une fonction numérique de l'intensité de l'excitation. C'est confondre une qualité vécue intérieurement avec une quantité mesurable extérieurement. Quantité et qualité appartiennent à des ordres différents. La première est homogène, divisible à l'infini et composée de parties qui sont extérieures les unes aux autres: elle correspond à la matière, à l'espace mathématique et à la pensée conceptuelle; la seconde est composée de parties hétérogènes qui s'interpénètrent : elle correspond à la conscience, à la durée et à l'intuition.
La durée
Le temps de la physique et des mathématiques n'est que la juxtaposition d'instants homogènes, analogues aux points de l'espace. C'est le temps de l'horloge, un temps abstrait, spatialisé, matérialisé et mesurable.
Le temps réel, concret, vécu, est la durée de nos états d'âme, de la vie intérieure. Il est d'essence spirituelle. La durée présente trois caractéristiques qui la différencient du temps abstrait:
  • la continuité (par opposition au fractionnement des instants);
  • l'indivisibilité (par opposition à la tripartition passé/présent/futur)
  • le changement (par opposition à la fixité et à la prévisibilité)
Les choses aussi ont une durée. Dans les organismes vivants, elle prend la forme d'une "évolution créatrice" qui est l'effet d'un "élan vital". De même, les objets inertes durent. Je saisis cette durée, par exemple, dans l'expérience vécue du temps que met un morceau de sucre à fondre dans ma tasse.
La mémoire
Si la durée est l'essence de la vie intérieure, alors il n'y a pas de conscience sans mémoire. Bergson distingue la mémoire-habitude de la mémoire-souvenir.
La mémoire-habitude est volontaire, utilitaire et fondée sur la répétition. Elle me permet d'apprendre une leçon ou de m'orienter dans le quotidien en y inscrivant des gestes familiers. C'est le passé qui, incarné dans des mécanismes acquis, rend possible l'action efficace.
La mémoire-souvenir est mémoire pure, involontaire, contemplation, indépendante des exigences de l'action. Le souvenir pur est impérissable. La survivance de tout le passé comme souvenir a pour conséquence de rendre chaque état de conscience unique et strictement non répétable.
L'intuition et l'intelligence
Bergson oppose l'action, dont l'outil est l'intelligence, à la connaissance, dont l'outil est l'intuition.
L'intelligence vise l'adaptation au réel. Elle conceptualise, découpe, classifie, mesure la matière pour rendre possible l'action. L'illusion "cinématographique" de l'intelligence consiste à vouloir reconstituer le mouvant à partir d'une série de points, comme le cinéma donne l'illusion du mouvement à partir d'une série d'instantanés. L'intelligence est l'instrument de la science. La science, de ce point de vue, ne vise pas la connaissance mais la maîtrise du monde.
L'intuition vise la connaissance pure. Elle est "connaissance directe de l'esprit par l'esprit", ineffable (intraduisible dans le langage). Elle ne vise pas l'adaptation mais la coïncidence avec son objet. L'intuition est l'instrument de la philosophie.
Science et philosophie ne sont donc pas concurrentes. Ce sont des entreprises indépendantes qui n'ont ni le même objectif, ni le même objet, ni la même méthode.
Morale et religion
La conscience individuelle s'organise entre une intériorité profonde et une superficialité sociale. Cet écartèlement se retrouve en morale et en religion dans la différence entre l'élan moral spirituel qui touche l'âme entière et le simple conformisme où entrent le rapport mystique et dynamique à dieu et la stricte observance statique du culte.
La morale profonde et spontanée n'est pas formulable dans des règles. Elle est profondément originale et est le fait du héros, comme l'esprit religieux authentique est le fait du saint. Tout système de règles rigides est clos; tout élan spirituel spontané est ouvert.

Principales oeuvres
  • Essai sur les données immédiates de la conscience (1889)
  • Matière et mémoire (1896)
  • Le Rire (1900)
  • L'Évolution créatrice (1907)
  • L'Énergie spirituelle (1919)
  • Durée et simultanéité(1922)
  • Les Deux sources de la morale et de la religion (1932)
  • La Pensée et le mouvant (1934

Pour en savoir plus
Encyclopédie Wikipédia


Date de création : 29/08/2013 @ 13:01
Dernière modification : 29/08/2013 @ 13:02
Catégorie : Période contemporaine
Page lue 3476 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^