La philosophie tire sa valeur de son incertitude même.  Russell
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
Conférences sur Rousseau - Rousseau et la question de la religion


Cette conférence a été prononcée le samedi 20 juin 2009 au musée des Charmettes, Maison de Jean-Jacques Rousseau, 890 chemin des Charmettes, 73000 Chambéry, par M. Ghislain WATERLOT, Maître de conférences de philosophie à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Genève et Directeur de l’Institut Romand de Systématique et d’Éthique.
Elle était organisée par les musées d’art et d’histoire de Chambéry .

Intitulé et description de la conférence:

Rousseau et la question de la religion : Religion et politique : un lien nécessaire ?

La religion a toujours occupé une place importante dans la vie de Rousseau. A titre personnel d’abord : il déclare à la fin de son existence qu’il a toujours cru, et il s’estime lui-même, face aux détracteurs de tous bords, « vrai chrétien ». Mais le plan politique compte aussi. A la fin du Contrat Social, Rousseau affirme en effet la présence indispensable de la religion dans l’État sous les espèces d’une religion civile. Une telle affirmation a suscité la haine des autorités de son temps et l’incompréhension de la postérité. Pourtant cette religion ne constitue ni la prémisse du totalitarisme, ni la manifestation de l’incohérence du système de Rousseau. La religion civile proposée n’est ni un simple compromis, ni un concept contradictoire. Cette religion politique est cohérente, malgré les apparences. Elle a un sens précis qui s’accorde avec les principes de Rousseau, et l’on peut même penser qu’elle constitue un concept pertinent pour y voir plus clair dans certaines questions politiques contemporaines.

Texte de la conférence:pdf.gif

Bibliographie:

Toute l'oeuvre de Rousseau et en particulier le Contrat social, livre IV, chapitre 8, De la religion civile.

Ghislain Waterlot, Rousseau. Religion et politique, Paris, PUF, coll. "Philosophies", 2004
waterlot_roussea.jpg

 


Date de création : 14/04/2013 @ 20:14
Dernière modification : 06/11/2015 @ 22:51
Catégorie : Conférences sur Rousseau
Page lue 1387 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^