L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous.  Sartre
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
Dissertations - En quoi le langage est-il spécifiquement humain ?


 


 

Analyse des termes du sujet
Le langage
fleches001.gif
(1)
Un moyen de communication
Tout code servant à communiquer
(2)
Une langue
Un système de signes particulier, doublement articulé qui sert à communiquer.
(3)
Une faculté
La faculté de produire et d’utiliser une langue
 
Spécifiquement humain
fleches002.gif
Propre à l’espèce humaine
Cela suppose que les autres espèces ne disposent pas d’un langage
Indispensable au  développement des caractéristiques essentielles de l’humanité

(En particulier la pensée, la conscience réfléchie)
 
En quoi le langage est-il spécifiquement humain ? Cette formulation du sujet présuppose que le langage EST spécifiquement humain. Il s’agirait simplement de dégager ce qui fait cette spécificité. Il ne faudra pas cependant tenir ce présupposé pour acquis.
 
Problématique
  • Qu'est-ce qui distingue le langage humain des autres modes de communication? En quoi le langage humain est-il spécifique?
La capacité de communiquer grâce à un code n’est pas propre à l’espèce humaine (Langage au sens 1)
Tout être vivant (même la plante!) communique avec son milieu et tout animal social doit pouvoir communiquer avec ses congénères.
Donc, SI « Langage » = Tout moyen de communication, ALORS le langage n’est pas spécifiquement humain.
Exemples :
  • La danse des abeilles, les codes d’expression corporelle chez les mammifères.
  • Les chants des oiseaux. Les ultrasons des mammifères marins.
Références :
Mais
  • Tous les moyens de communication sont-ils équivalents ?
  • Le langage humain n'est-il qu'un moyen de communication comme un autrte?
Spécificité du langage humain comme système de signes. (Langage au sens 2)
Si le langage humain est, comme le prétend Benveniste, autre chose qu’un simple code de signaux, en quoi consiste sa spécificité ?
a- La différence entre un signe et un signal
  • Le langage humain est un système de signes. (Union conventionnelle d’un signifiant et d’un signifié.) Cf. La définition su signe linguistique par Ferdinand de Saussure.
  • Un signe renvoie à une signification; un signal provoque une réaction. La fonction d’un signal est purement conative.
  • Dans sa fonction conative, le langage humain fonctionne comme un signal, mais il a aussi d’autres fonctions.
  • Les signaux de la communication animale sont génétiquement déterminés. Ils ont une fonction fixe (en général étroitement reliée à la survie) plutôt qu’une véritable signification. Les signes linguistiques sont au contraire conventionnels et multifonctions.
b- La double articulation
Le langage humain est un système de signes.
Les éléments significatifs de base (les monèmes ou morphèmes), non décomposables en éléments significatifs plus simples, se combinent pour former des éléments significatifs complexes. C'est le premier niveau d'articulation.
Les éléments non significatifs de base (phonèmes) se combinent pour former des éléments significatifs de base. C'est le deuxième niveau d'articulation.
Premier niveau d’articulation:
monème + monème = ensemble significatif complexe
Ex.: je + pens + e = je pense
auto + mobile = automobile
Deuxième niveau d’articulation :
phonème + phonème = ensemble significatif simple (monème)
Ex.: j + e = je
Conséquence :
  • Pouvoir informatif virtuellement illimité (rien n’est en principe inexprimable puisqu’on peut toujours renouveler le vocabulaire et inventer de nouveaux discours) à partir d’une économie remarquable de moyens (les éléments non significatifs sont en nombre limité).
  • Possibilité de la fonction métalinguistique. On peut utiliser le langage pour parler du langage (le langage est alors utilisé comme une métalangue)
c- Le système d’opposition
= Les éléments de la langue ne valent pas isolément mais en fonction de l’ensemble des éléments disponibles dont ils se distinguent et auxquels ils sont associés.
Référence : Saussure, "Dans la lange, il n'y a que des différences".
Conséquence : Pouvoir expressif de la langue à l’oeuvre en particulier dans la fonction poétique qui joue à la fois sur les jeux de sonorités et l’évocation des significations (métaphores, figures de style...)
Le langage humain comme système de signes est donc bien différent des modes de communication animale. Mais on peut aller plus loin et se demander si la possibilité de développer et d’utiliser un tel système de signes n’est pas indispensable au développement de ce qui est spécifiquement humain : la pensée et la conscience de soi.

 


 

En quoi le langage comme faculté est-elle le propre de l’homme?
Le langage comme faculté d’utiliser une langue est indispensable au développement de ce qui est spécifiquement humain. (Langage au sens 3) = Problématique du lien entre langage et pensée.
a- Le langage, faculté indispensable pour la pensée et la conscience de soi
  • Le langage serait une condition suffisante de la pensée. Être capable de parler, c’est faire preuve de conscience de soi, de réflexion, donc de pensée.
    Référence : Texte de Descartes : Lettre au Marquis de Newcatle
  • Le langage serait une condition nécessaire, non pas de la pensée en général, mais du moins de la pensée conceptuelle et abstraite.
    Référence :    Delacroix : « La pensée sans le langage n’est qu’une nébuleuse. »
  • Le langage serait donc indissociable du développement des facultés proprement humaines.
    Exemple : Les enfants sauvages, privés de langage, donc privés d’un développement intellectuel normal.
b- Cette faculté est-elle exclusivement humaine?
Apprentissage du langage des sourds-muets par les primates supérieurs. (Ex. l'expérience faite avec Koko, une guenon). Mais les études sur la communication des primates dans leur milieu naturel se révèlent plus intéressantes que ces expériences. Il y a une différence entre être capable d’utiliser (de façon limitée) un langage au sens fort (doublement articulé) et 1) être capable de développer un tel langage, 2) l'utiliser spontanément et 3) en avoir besoin pour développer normalement ses facultés.
=> Nous sommes de fait les seuls à avoir une telle faculté, même si cette faculté n’est pas en principe exclusivement humaine.

 


 

Conclusion
Il y a bien une spécificité du langage humain, mais cela ne veut pas dire que la faculté de communiquer linguistiquement soit exclusivement humaine. Il demeure cependant que cette faculté est spécifiquement humaine en ce sens que l’humanité dans ce qu’elle a d’essentiel, à savoir la pensée et la conscience de soi, ne peut pas se développer sans le langage, système de signes conventionnel et doublement articulé.

Glossaire

Descartes

Philosophe et mathématicien français né à La Haye, en Touraine, en 1596, Descartes a été formé au collège jésuite de La Flèche.

De l'enseignement qu'il y reçoit, seules l'algèbre et la géométrie trouvent grâce à ses yeux. Après des études de droit à Poitiers, il participe à la campagne de Hollande puis il voyage en Europe et entre en contact avec les milieux scientifiques et philosophiques de son époque.

Il est un partisan de la nouvelle physique mais renonce à publier ses propres travaux après la condamnation de Galilée. Dès 1628 Descartes s'installe en Hollande pour se consacrer à ses recherches scientifiques et philosophiques.

La reine Christine de Suède le fait venir à sa cour en 1649. Il meurt à Stockholm en 1650.


Date de création : 14/02/2010 @ 17:40
Dernière modification : 01/07/2014 @ 23:53
Catégorie : Dissertations
Page lue 6853 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^