Comme le besoin pour le peuple, l'ennui est le tourment des classes supérieures.  Schopenhauer
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
heidegger.jpgPériode contemporaine - Heidegger (1889-1976)

Eléments de biographie
Philosophe allemand. Il fut l'assistant de Husserl auquel il succède dans la chaire de philosophie de l'université de Friburg.
 
Thèmes majeurs
D'abord dans la ligne de la phénoménologie, Heidegger, très vite, remet en question toute la métaphysique occidentale caractérisée par l'oubli de l'être.
La question du sens de l'être
Parmi tous les "étants", ces êtres particuliers, qui existent concrètement dans la réalités, il en est un, l'être humain, le "dasein" (être-là), qui a cette particularité de se poser des questions. L'être-là se comprend toujours à partir de son existence, c'est-à-dire de l'être même à l'égard duquel il se comporte de telle ou telle manière. Or, l'étant de l'humain, le Dasein, s'enracine dans la finitude et le temps. C'est donc dans l'angoisse de sa propre mort que l'homme saisit la particularité de son existence et conçoit ce que c'est que l'être. Au contraire, celui qui refuse d'affronter cette éventualité vit dans l'inauthenticité. Assumet sa mortalité, c'est s'engager résolument dans un projet en acceptant la possibilité qu'à tout moment en survienne la fin.
La réflexion sur la technique
Pour Heidegger, la technique met l'homme en péril non seulement parce qu'elle rend possible la destruction de la terre et de l'espèce humaine, mais parce qu'elle menace l'essence même de l'homme: la pensée.
"L'homme qui saisit toutes choses et lui-même du point de vue de la pensée calculante, s'en tient à l'étant sur lequel il cherche à exercer sa domination, et ne se préoccupe plus de ce qui devrait le concerner plus que tout autre chose, c'est-à-dire de l'être lui-même." A. Boutot, Heidegger, coll. "Que sais-je?", 1995, p. 96
 
Principales oeuvres
  • Être et Temps (1927)
  • Qu'est-ce que la métaphysique? (1929)
  • Kant et le problème de la métaphysique (1929)
  • Introduction à la métaphysique (1935)
  • Nietzsche (1936-1946)
  • Lettre sur l'humanisme (1946)
  • Chemins qui ne mènent nulle part (1950)
  • Qu'appelle-t-on penser? (1951)
  • La question de la technique (1953)
  • Acheminement vers la parole (1953-1959) ; Unterwegs zur Sprache
  • La Fin de la philosophie et la tâche de la pensée (1964)
  • Héraclite (1966-1967)
  • La dévastation et l'attente. Entretien sur le chemin de campagne (1945)
Pour en savoir plus
 


 

 


Date de création : 30/10/2009 @ 22:03
Dernière modification : 29/08/2013 @ 19:25
Catégorie : Période contemporaine
Page lue 4042 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^