L'âme vile est enflée d'orgueil dans la prospérité et abattue dans l'adversité.  Épicure
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonyme en ligne :  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
husserl.jpgPériode contemporaine - Husserl (1859-1938)

Éléments de biographie
Fondateur de la phénoménologie, Husserl est né en 1859 à Prossnitz en Moravie (actuelle République Tchèque).
Il s'inscrit en 1876 à l'université de Leipzig. Il fait des études de mathématiques (doctorat), puis il suit à Vienne les cours du philosophe et psychologue Bretano et se consacre à la philosophie.
Husserl enseigne d'abord à Halle (1887), puis Gottingen (1906) et Fribourg (1916). Mais, d'origine juive, il doit abandonner son poste en 1928. C'est son élève Heidegger qui lui succède.
Il meurt en 1938.
 
Thèmes majeurs
  • Faire de la philosophie une science rigoureuse
Contre le psychologisme et le positivisme, Husserl veut établir une science de l'esprit et de la conscience.
Le psychologisme ramène les lois qui régissent la pensée, en particulier les lois de la logique, aux lois de la psychologie.
Le positivisme fait de la recherche de la vérité l'apanage des sciences de la nature.
Il n'y aurait donc plus de place pour la philosophie.
Husserl au contraire veut réhabiliter la philosophie comme théorie des essences. Il rejoint en cela le projet de Platon, mais sans admettre pour autant l'existence d'un monde des idées séparé du monde sensible. Quand on entend une mélodie, on n'entend pas seulement une série de sons successifs et épars; on saisit l'essence de la mélodie: ce qu'elle est en elle-même. L'essence n'est pas au-delà du sensible. Mais le sensible n'est pas simple diversité de perceptions
Sa philosophie s'oppose à l'empirisme et au scepticisme de Hume.
  • La notion d'intentionnalité
"Elle ne signifie rien d'autre que cette particularité foncière et générale qu'a la conscience d'être conscience de quelque chose, de porter en sa qualité de cogito son cogitatum en elle-même" dit Husserl.
 
Principales oeuvres
  • Recherches logiques (1900-1901 édition révisée 1913)
  • La Philosophie comme science rigoureuse (1911)
  • Logique formelle, logique transcendantale (1929)
  • Méditations cartésiennes (1931)
  • La Crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale (1936)
Pour en savoir plus

Glossaire

Cogito

(...) Je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi, qui le pensais, fusse quelque chose. Et remarquant que cette vérité : je pense donc je suis, était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques ne pouvaient l'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans plus de scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais.


Descartes, Discours de la méthode, IV.


Date de création : 30/10/2009 @ 21:45
Dernière modification : 29/08/2013 @ 12:57
Catégorie : Période contemporaine
Page lue 411 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^