Un roi sans divertissement est un homme plein de misères.  Pascal
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
berkeley.jpgPériode moderne - Berkeley (1685-1753)

Éléments de biographie

Philosophe et théologien, né en 1685 en Irlande dans une famille protestante d'origine anglaise, Berkeley se destine à une carrière ecclésiastique. Il étudie puis enseigne au Trinity College de Dublin.

En 1713 et en 1720, il voyage en Italie où il s'intéresse à la géologie et à l'archéologie.

Entre 1729 et 1731, il séjourne à Newport, Connecticut, dans le cadre d'un projet d'évangélisation.

De retour en Irlande, il devient évêque protestant de Cloyne en 1734. Il meurt en 1753.

Thèmes majeurs

Berkeley est empiriste et immatérialiste.

Il critique les idées abstraites qui ne sont que des noms (nominalisme).

Il critique aussi l'idée de matière. Pour lui, exister, c'est ou percevoir (être de l'esprit), ou être perçu (être des choses). Ainsi, les choses n'ont d'existence que dans la perception. Ce qui ne veut pas dire que le monde extérieur n'existe pas.

"Je n'argumente pas contre l'existence d'aucune chose que nous puissions appréhender soit par les sens soit par la réflexion. Je n'ai pas le moindre doute de l'existence effective des choses que je vois de mes yeux et que je touche de mes mains. La seule chose dont nous nions l'existence, est celle que les philosophe appellent matière ou substance corporelle." Traité sur les principes de la connaissance humaine, Première partie.

Le monde extérieur est de nature spirituelle et a sa source dans la pensée de Dieu. Le monde serait "un discours que Dieu tient aux hommes".

Principales oeuvres

Pour en savoir plus

 

Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie


Date de création : 07/12/2008 @ 15:59
Dernière modification : 07/10/2012 @ 23:22
Catégorie : Période moderne
Page lue 393 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^