C'est l'étonnement qui poussa, comme aujourd'hui, les premiers penseurs aux spéculations philosophiques.  Aristote
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
leibniz.jpgPériode moderne - Leibniz (1646-1716)

Eléments de biographie

Gottfried Wilhem Leibniz est né en 1646. Il étudie la philosophie ancienne, les mathématiques et le droit. Il fréquente Arnauld et étudie les travaux scientifiques de Pascal. Il rencontre également les membres de la Royal Society à Londres et Spinoza en Hollande.

Ses activités sont très diverses, scientifiques, philosophiques et diplomatiques.

En 1676, Leibniz invente indépendamment de Newton le calcul différentiel. La querelle avec les newtoniens sur la priorité de cette découverte assombrira ses dernière années.

En 1700, il devient le premier président de ce qui deviendra l'Académie des sciences de Berlin.
Leibniz meurt en 1716.

Thèmes majeurs

Leibniz a toujours professé la multiplicité des points de vue possibles sur le monde et sa pensée reflète ce pluralisme. La constante remarquable dans cette diversité est la critique de Descartes.

Critique du cogito cartésien

Descartes fait du cogito (la certitude de sa propre existence comme être pensant) la première vérité indubitable. Pour Leibniz, le cogito n'a pas de priorité. Les vérités de raison sont fondées sur les principes logiques de contradiction et du tiers exclu et les vérités de fait sont fondées non seulement sur le cogito, mais sur la diversité de l'expérience.

La logique
Leibniz rêve de construire une logique qui ne se réduise pas à la théorie du syllogisme d'Aristote.

La logique devrait être une langue universelle capable de produire une science générale par construction à partir d'axiomes (propositions premières) et de règles. Contre les empiristes, Leibniz pense qu'une connaissance universelle et nécessaire serait possible grâce à cette langue.

Le meilleur des mondes

L'ordre du monde n'est possible que grâce à l'harmonie que Dieu a préétablie entre les êtres. Il s'ensuit que le monde est exactement ce qu'il devrait être. Il n'y en a pas de meilleurs possible. Cette thèse métaphysique a été caricaturée par Voltaire dans Candide.

Principales oeuvres

NB : l'oeuvre de Leibniz est immense, mais surtout constituée de fragments et de lettres. Les ouvrages achevés sont peu nombreux.

  • Discours de métaphysique, 1686
  • Essais de théodicée, 1710
  • Monadologie, 1714
  • Nouveaux essais sur l'entendement humain, 1701-1709
Pour en savoir plus

 

Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie.


Glossaire

Cogito

(...) Je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi, qui le pensais, fusse quelque chose. Et remarquant que cette vérité : je pense donc je suis, était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques ne pouvaient l'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans plus de scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais.


Descartes, Discours de la méthode, IV.

Descartes

Philosophe et mathématicien français né à La Haye, en Touraine, en 1596, Descartes a été formé au collège jésuite de La Flèche.

De l'enseignement qu'il y reçoit, seules l'algèbre et la géométrie trouvent grâce à ses yeux. Après des études de droit à Poitiers, il participe à la campagne de Hollande puis il voyage en Europe et entre en contact avec les milieux scientifiques et philosophiques de son époque.

Il est un partisan de la nouvelle physique mais renonce à publier ses propres travaux après la condamnation de Galilée. Dès 1628 Descartes s'installe en Hollande pour se consacrer à ses recherches scientifiques et philosophiques.

La reine Christine de Suède le fait venir à sa cour en 1649. Il meurt à Stockholm en 1650.


Date de création : 07/12/2008 @ 15:25
Dernière modification : 14/10/2012 @ 15:57
Catégorie : Période moderne
Page lue 11089 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^