Je crois qu'il est plus sûr d'être craint que d'être aimé.  Machiavel
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonyme en ligne :  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
montaigne.jpgPériode moderne - Montaigne (1533 - 1592)

Éléments de biographie

Philosophe et humaniste français de la renaissance, Montaigne naît en 1533 dans le Périgord. Il parle latin avant de parler français. Il étudie les grands auteurs classiques grecs et latins, la philosophie et le droit.

Magistrat à Bordeaux, il rencontre en 1558 Etienne de La Boétie avec qui il se lie d'une grande amitié. La Boétie meurt en 1563 à 33 ans. Montaigne est très marqué par cette disparition.

En 1571, Montaigne abandonne sa charge de magistrat pour se consacrer à la réflexion sur ses Essais personnels, c'est-à-dire sur son expérience.

Il voyage en Suisse, en Allemagne et en Italie, sans doute pour échapper aux troubles des guerres de religions en France.

En 1581, il devient maire de Bordeaux.

Il poursuit sa réflexion et la rédaction de ses Essais jusqu'à sa mort en 1592.

Thèmes majeurs

Le scepticisme

Premier grand sceptique de la pensée moderne, Montaigne refuse le dogmatisme tant en religion, en philosophie qu'en science. Il témoigne en cela de la crise profonde de la pensée occidentale qui aboutira un siècle plus tard à la révolution cartésienne. Montaigne rejette l'idée d'une science universelle indubitable : "Que sais-je?" se demande-t-il. La raison humaine n'est pas à la hauteur de ses prétention. Elle est incapable de produire une vérité.

C'est aussi au nom du scepticisme que Montaigne défend la tolérance et dénonce l'absurdité des guerres de religions.

La nature

Montaigne oppose la nature, désignant tout ce qui est spontané dans l'homme, à la civilisation.

Il refuse la prétendue supériorité de notre civilisation. Non seulement les autres peuples ne sont pas plus barbares que nous, mais étant plus proches de la nature, il seraient plus purs. Montaigne dénonce comme un crime l'extermination des indigènes du Nouveau Monde souvent présentée à l'époque comme une oeuvre civilisatrice.

La subjectivité

Dénonçant la raison arrogante et dogmatique, Montaigne découvre en lui la sagesse de l'expérience. Les Essais (ou expériences) de sa vie personnelle deviennent son unique objet de réflexion, en dialogue avec son temps et avec les grands penseurs de l'Antiquité. "Je suis moi-même la matière de mon livre" annonce-t-il.

La philosophie de Montaigne est un "Art de vivre". Elle annonce la découverte cartésienne de la subjectivité.

Principales oeuvres

  • Essais (première édition, 1580; deuxième édition augmentée, 1588; troisième édition posthume)

 

Pour en savoir plus

Encyclopédie Wikipédia

 

Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie.


Date de création : 07/12/2008 @ 14:56
Dernière modification : 07/10/2012 @ 16:45
Catégorie : Période moderne
Page lue 6465 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^