Les vieux croient tout. Les gens d'âge moyen soupçonnent tout. Les jeunes savent tout.  Wilde
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
logo_log.gifRepères - Genre / Espèce / Individu

Définitions

Genre
  1. Logique classique: notion comprenant plusieurs espèces dans son extension.
    Aristote distinguait différents genres de l'être correspondant à des sciences séparées.
    Ex.: les mathématiques, la physique, la médecine, l'éthique...
  2. Biologie: subdivision de la famille, elle-même subdivisée en espèces.
    Ex.: Les félins ou félidés (Felidae) constituent une famille de l'ordre des carnivores, qui comprend trois genres (les félinés, les pantherinés et les acinonychinés). Dans chaque genre, il y a plusieurs espèces : la panthère, le jaguard et le tigre sont des espèces de panthérinés.
Espèce
  1. Logique classique: l'espèce est une division du genre. Il y aurait une hiérarchie des divisions de l'être allant des individus aux genres, le passage du genre à l'espèce se faisant par la conservation des caractéristiques communes essentielles et l'ajoût de la différence spécifique.
  2. Biologie: A l'origine, chez Aristote, l'espèce au sens biologique se confond avec l'espèce au sens logique. Mais à partir de Buffon, l'espèce biologique est définie comme l'ensemble des individus dont le croisement donne un produit fécond. Mais ce critère n'a rien d'absolu dans la mesure où il y a beaucoup d'exceptions (stérilité individuelle ou recours à l'hybridation artificielle).
    Le biologiste de l'évolution Ernst Mayr propose la définition suivante introduisant la notion de reproductibilité potentielle et faisant référence aux conditions de vie naturelle: "Les espèces sont des groupes de populations naturelles à l'intérieur desquelles les individus sont réellement ou potentiellement capables de se croiser; toute espèce est isolée du point de vue de la reproduction des autres espèces."
Race
  1. Biologie: Ensemble des caractères qui distinguent, au sein d'une espèce, un type particulier qui se transmet par hérédité. Par extension, le groupe d'individus chez lesquels se perpétuent ces caractéristiques.
  2. Sens figuré: ensemble de personnes présentant des caractéres semblables. Ex.: la race des aventuriers
individu
  1. Etymologiquement, "individu" vient du latin individuum, traduction du grec atomon qui veut dire indivisible. L'individu serait donc un élément distinct et indivisible de la réalité, qui, contrairement au genre ou à l'espèce, ne contient pas plusieurs êtres dans son extension.
  2. Tout être concret, ayant une existence distincte et identifiable, qui, sans être nécessairement simple et indivisible, n'est pas composés d'êtres de la même espèce et jouit d'une certaine autonomie et d'une certaine permanence dans le temps.
 
 
 
Dictionnaires de référence
André Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie. P.U.F.
Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Nouveau vocabulaire des études philosophiques. Hachette


Discussion

Trois types de problèmes se posent:

Problème de la nature humaine: L'appartenance à l'espèce humaine suffit-elle à définir l'être humain comme individu et comme personne? Que doit l'être humain à son appartenance à une espèce naturelle et que doit-il à son appartenance à une société et une culture? Existe-t-il quelque chose de commun à tous les hommes, indépendamment d'acquisitions culturelles arbitraires et conventionnelles, qui suffiraient à définir l'essence de l'humanité? Voir à ce sujet la notion La culture

Problème du racisme: Existe-t-il des races humaines? Le racisme est une doctrine admettant la réalité biologique des races à l'intérieur de l'espèce humaine et établissant une hiérarchie entre-elles qui justifierait une inégalité de valeur et de traitement. Le racisme serait, selon Lévi-strauss, l'attitude la plus primitive de l'être humain.

Problème de l'individualisme: Au-delà des définitions biologiques de l'individualité (unité sans laquelle un organisme vivant cesse d'exister de façon relativement indépendante), la pensée politique a introduit la notion de l'individu-sujet libre qui donnerait naissance à la société par association délibérée et contractuelle avec les autres sujets (théories du contrat social). Cette conception non biologique de l'individu soulève deux questions:

  1. La question de l'antériorité: dans quelle mesure l'individu préexiste-t-il à la société?
  2. La question de la primauté: quelle est la valeur de l'individu en tant qu'individu par rapport à la société à laquelle il appartient?


Références
  • Max Stirner, L'unique et sa propriété
  • Lévi-Strauss, Race et histoire
  • François Jacob, La Logique du vivant
  • Jacques Ruffié, De la biologie à la culture


Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie, pour le Lycée Ouvert de Grenoble


Date de création : 15/11/2008 @ 19:17
Dernière modification : 15/11/2008 @ 19:40
Catégorie : Repères
Page lue 1972 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^