Un Dieu prouvé ne serait pas Dieu, il ne serait qu'une chose dans le monde.  Jaspers
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
logo_log.gifRepères - Formel / Matériel

Définitions

Formel
Qui concerne la forme.
Matériel
Qui concerne la matière.
Dictionnaires de référence
  • André Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie. P.U.F.
  • Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Nouveau vocabulaire des études philosophiques. Hachette


Discussion

La distinction entre l'aspect formel et l'aspect matériel touche les domaines de la logique, de la politique, de l'éthique et de l'esthétique.

Vérité formelle/vérité matérielle

En logique classique, on distingue dans la pensée une matière (un contenu constitué de termes particuliers, ex. homme, mortel) et une forme (un schéma général dont les élements peuvent être remplacés par des termes particuliers, ex. TOUT A EST B => TOUT homme EST mortel).
La distinction entre vérité formelle et vérité matérielle renvoie aux deux critères auxquels doivent satisfaire des énoncés ou des raisonnements :

  1. La validité formelle qui est le fait que les énoncés isolés sont bien construits et que leur enchaînement correspond à un schéma de raisonnement respectant les règles de dérivation.
  2. La vérité matérielle qui est le fait que ce qui est dit des termes particuliers correspond à la réalité.

Liberté formelle/liberté matérielle
Egalité formelle/égalité matérielle

L'égalité formelle, ou abstraite, est l'égalité juridique conformément au principe selon lequel les mêmes lois s'appliquent à tous. C'est le principe de l'égalité devant la loi énoncé dans l'Article premier de la Déclaration Universelle des Droits de la Personne: "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit."

L'égalité matérielle, ou concrète, est l'égalité des chances, principe selon lequel non seulement tous doivent avoir les mêmes droits, mais encore avoir réellement la même possibilités de les faire valoir. J'ai le droit d'aller à l'université, mais si je n'ai pas les ressources pour payer les frais d'inscriptions, ce droit reste lettre morte.

La liberté formelle est la liberté civile définie par la jouissance de droits garantis par la loi. Ainsi, dit Montesquieu, "La liberté est le droit de faire tout ce que les lois permettent."

Mais la liberté ainsi définie en terme de droit est insuffisante si elle ne s'accompagne pas de la liberté matérielle qui est la possibilité réelle de faire ce que les lois permettent. Ainsi, dit Léon-Louis Grateloup (Cours de Philosophie, Hachette, 1990) :

Le « libéralisme », doctrine politique que résume assez bien la formule « laisser faire, laisser passer », se présente volontiers comme une philosophie sportive de la liberté : « Que le meilleur gagne! » Or, dans tous les sports, on veille à donner aux concurrents des chances égales au départ, tandis que, dans les sociétés établies, les inégalités sont telles, dès le départ, que la vraie formule du libéralisme devrait être en réalité : « le renard libre, dans le poulailler libre. »

La liberté de tous, pour être effective, suppose l'égalité matérielle. C'est pourquoi Marx a vivement critiqué le formalisme de la Déclaration universelle des droits de l'Homme dans laquelle il ne voit qu'une mystification bourgeoise qui masque la réalité de l'inégalité des chances due à l'exploitation de l'homme par l'homme. C’est parce qu’on a défini la liberté par le mot droit et non par le mot pouvoir qu’on en est venu à appeler « hommes libres » des hommes esclaves de la faim, esclaves de l’ignorance, esclaves de la peur.

Le formalisme en morale

Pour Kant, il ne suffit pas qu'une action soit matériellement, dans sa réalisation, conforme à la règle pour être moralement bonne, il faut encore que l'intention de l'agent soit bonne, c'est-à-dire que l'action soit effectivement accomplie par devoir (pur respect de la règle). A la limite, seule la pureté de l'intention (la forme) importe, indépendamment des conséquences (la matière). D'où la condamnation inconditionnelle du mensonge par Kant (Du prétendu droit de mentir par humanité).

Le formalisme en art

L'artiste doit travailler sur une matière (la pierre, les pigments, les sons, la langue...) pour lui donner une forme sensible propre à éveiller une expérience esthétique.

La tradition formaliste, qui remonte à Platon, privilégie dans l'oeuvre ses propriétés formelles d'organisation, marque du travail intellectuel de l'artiste, par rapport à ses propriétés matérielles qui relèveraient de la sensibilité.


Date de création : 15/11/2008 @ 19:11
Dernière modification : 15/11/2008 @ 19:11
Catégorie : Repères
Page lue 1837 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^