Le sensible est [...], comme la vie, trésor toujours plein de choses à dire pour celui qui est philosophe (c'est à dire écrivain).  Merleau-Ponty
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
logo_log.gifRepères - Identité / Égalité/ Différence

Définitions
Identité

L'identité est le caractère de ce qui peut être considéré, soit absolument, soit d'un certain point de vue, comme une unité.

1. Au sens strict du terme, l'identité est l'identité absolue. Ce qui est identique absolument forme un seul et même être . "Pas d'entité sans identité" (Quine). On parle en ce sens d'identité numérique.
Ex.: L'Étoile du matin est (identique à) l'Étoile du soir : il s'agit d'un seul et même astre, Vénus.
Deux êtres identiques en ce sens sont un seul et même être et ont toutes leurs propriétés en commun. C'est le principe de l'indiscernabilité des identiques.

2. L'identité sous un certain rapport est le fait, pour plusieurs êtres, de partager des caractères communs du fait de l'appartenance à un même type d'être. On parle alors d'identité spécifique.
Ex.: Ma voiture est identique à celle de mon voisin (même marque, même modèle).
L'identité en ce sens est une simple relation d'équivalence et le principe de l'indiscernabilité ne s'applique pas. Des êtres identiques sous un certain rapport peuvent être différents sous un autre.

Égalité

1. Au sens logique et mathématique, la relation d'égalité est une identité au sens 1.

2. L'égalité sociale présuppose au contraire la différence des individus qui sont déclarés égaux en droit malgré leurs différences en fait.
Ainsi, dit Rousseau, le contrat social qui institue l'état de droit contre la loi du plus fort " substitue […] une égalité morale et légitime à ce que la nature avait pu mettre d'inégalité physique entre les hommes, et […] pouvant être inégaux en force et en génie, ils deviennent tous égaux par convention et de droit. " (Du Contrat social, L. I, ch. IX)

Différence

Rapport entre des objets non identiques, soit absolument, soit d'un certain point de vue.

 
Dictionnaires de référence
  • André Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie. P.U.F.
  • Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Nouveau vocabulaire des études philosophiques. Hachette.


Discussion
L'Egalité sociale n'est pas l'identité
La question de l'égalité sociale dans la différence (ou malgré les différences) pose deux difficultés:
  1. La difficulté, dans une société pluraliste, de reconnaître et tolérer les différences culturelles, religieuses et idéologiques tout en préservant les droits fondamentaux communs: Revendication de la différence au nom de l'identité culturelle ou religieuse d'un groupe — donc au nom de sa différence par rapport aux autres groupes/ Affirmation de droits universels et inaliénables des individus considérés égaux par principe. Voir la distinction entre l'égalité et la liberté formelles et matérielles.
  2. La difficulté, dans une société inégalitaire en fait, de respecter strictement le principe de l'égalité en droit. (voir la distinction en fait/en droit). C'est l'enjeu du débat sur l'action positive, nommée parfois maladroitement "discrimination" positive, puisque sont but est d'instaurer, via une juridiction temporairement discriminante, une égalité réelles des chances.
L'ambiguïté de l'identité personnelle

Je suis qui je suis, un et identique à moi-même (identité numérique) mais je peux perdre mon identité, c'est à dire cesser d'être le genre de personne que je suis (identité qualitative). Les qualités qui me caractérisent (ma personnalité) sont à la fois celles qui me singularisent (originalité) et celles qui me rendent comparable aux autres (notre commune humanité).


Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie, pour le Lycée Ouvert de Grenoble


Date de création : 15/11/2008 @ 18:59
Dernière modification : 15/11/2008 @ 19:03
Catégorie : Repères
Page lue 2464 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^