Le dépassement de la religion, bonheur illusoire du peuple, est l’exigence de son bonheur réel.  Marx
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
logo_log.gifRepères - Expliquer / Comprendre

Définitions
Expliquer
Étymologiquement, expliquer, c'est déplier.

On associe souvent l'explication à une démarche analytique : décomposer un phénomène pour le rendre intelligible, alors qu'on associe plutôt la compréhension à une démarche synthétique globale.

On associe aussi l'explication à la recherche des causes et la compréhension à la recherche des raisons , des motifs et du sens.

Enfin, l'explication serait discursive et la compréhension serait intuitive.

On peut donc comprendre quelque chose sans nécessairement être capable de l'expliquer.

Comprendre
Étymologiquement, comprendre, c'est prendre avec.

Comprendre est l'acte par lequel l'esprit s'approprie une connaissance. Comprendre, ce n'est pas simplement savoir, mais avoir assimilé la connaissance.
C'est pour cela que Primo Levi dit que le nazisme "ne peut pas être compris,, et même ne doit pas être compris, dans la mesure ou comprendre, c'est presque justifier."

 
Compréhension

La compréhension serait une démarche, d'ordre intuitif et synthétique, visant la recherche du sens global des phénomènes, qui serait à l'oeuvre dans les sciences humaines, par opposition à l'explication à l'oeuvre dans les sciences de la nature.

Dictionnaires de référence
  • André Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie. P.U.F.
  • Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Nouveau vocabulaire des études philosophiques. Hachette.


Discussion

C'est à Wilhem Dilthey, philosophe allemand contemporain de Nietzsche, que l'on doit la distinction entre comprendre et expliquer. Selon lui, ce qu'il appelle les "sciences de l'esprit" sont aussi objectives que les sciences de la nature, mais ont une approche différente de leur objet.
Les sciences de l'homme, et en particulier l'histoire, feraient intervenir non seulement le déterminisme naturel, mais aussi les intentions des agents. Ces intentions doivent être interprétées, et en ce sens, les sciences humaines seraient des herméneutiques (sciences de l'interprétation).

Mais les sciences "humaines" ont-elles l'homme et ses intentions pour objet ? L'inconscient, la langue, les systèmes de production et d'échange, la parenté, les mythes, etc. Autant d'objets pour autant de sciences, qui, pour ne pas être "naturels", ne sont pas non plus comme tels "intentionnels". Étudier le système d'alliance et de parenté dans une société peut se faire indépendamment de la compréhension des intentions des futurs conjoints.


Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie, pour le Lycée Ouvert de Grenoble


Date de création : 15/11/2008 @ 18:51
Dernière modification : 15/11/2008 @ 18:51
Catégorie : Repères
Page lue 9537 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^