La principale perfection de l'homme est d'avoir un libre arbitre, et [...] c'est ce qui le rend digne de louange ou de blâme.  Descartes
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 160

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonyme en ligne :  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
logo_log.gifRepères - Essentiel / Accidentel

Définitions
Essence
Essentiel

1. Opposé à accident: L'essence est ce qui constitue la réalité permanente de quelque chose par opposition aux modifications superficielles.
Ce qui est essentiel appartient à l'essence d'une chose et est nécessaire.

"Appartient à l'essence d'une chose ce qui, étant donné, fait que cette chose est nécessairement posé, et qui, supprimé, fait que cette chose est nécessairement supprimée. " Spinoza

2. Opposé à existence : L'essence est ce qu'est une chose, indépendamment du fait même qu'elle soit.

" Toute essence peut être conçue sans que soit conçue son existence : je puis en effet concevoir ce qu'est l'homme ou le phénix, tout en ignorant si cela existe dans la nature des choses. Il est donc évident que l'existence est autre chose que l'essence. " Thomas d'Aquin

Accident
Accidentel
1. Étymologiquement, l'accident est ce qui arrive par hasard.

2. L'accident est ce qui, dans un être, peut être modifié ou supprimé sans changer la nature de la chose elle-même, c'est-à-dire sans que cette chose cesse d'être ce qu'elle est.
Ce qui est accidentel est contingent.

Existence

L'essence désigne ce qu'est une chose ; l'existence désigne le fait qu'une chose est réelle.

Dictionnaires de référence
  • André Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie. P.U.F.
  • Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Nouveau vocabulaire des études philosophiques. Hachette.


Discussion

L'essence définit la nature d'une chose, l'ensemble des caractéristiques nécessaires de cette chose sans lesquelles elle ne serait pas ce qu'elle est.
Exemples :

-Il est essentiel que les quatre côtés d'un carré soient égaux et que ses quatre angles soient droits.
-Selon Aristote, l'homme est par essence un animal raisonnable, mais il est accidentellement un bipède sans plume.

Y a-t-il une essence de l'homme, une " nature humaine " ?
Non, répond Sartre. L'homme n'a pas de nature, il n'a qu'une histoire, une culture. Mais le fait d'avoir une culture n'est pas un accident pour l'être humain. Il est donc essentiel à l'homme d'avoir une culture.
"Les pères craignent que l'amour naturel des enfants pour eux ne s'efface. Quelle est cette nature sujette à s'effacer ? Qu'est-ce que nature ? Je crains que cette nature ne soit elle-même qu'une première coutume, comme la coutume est une seconde nature." Pascal, Pensées


Exemples

Texte 1. Kant.

L'essence d'un objet (sa définition, son concept) ne nous donne pas son existence. L'existence n'est pas une propriété parmi d'autres, mais ce qui fait qu'une propriété se réalise.

Le réel ne contient rien de plus que le simplement possible. Cent thalers réels ne contiennent rien de plus que cent thalers possibles. Car, comme les thalers possibles expriment le concept, et les thalers réel l'objet et sa position en lui-même, si celui-ci contenait plus que celui-là, mon concept n'exprimerait plus l'objet tout entier, et par conséquent n'y serait plus conforme. Mais je suis plus riche avec cent thalers réels que si je n'en ai que l'idée (c'est-à-dire s'ils sont simplement possibles).

Kant, Critique de la raison pure (1781), trad. Barni, Flammarion, 1987, pp. 479-480


Texte 2. Sartre
 
En l'Homme, l'existence précède l'essence.

Il y a au moins un être chez qui l'existence précède l'essence, un être qui existe avant de pouvoir être défini par aucun concept et que cet être c'est l'homme ou, comme dit Heidegger, la réalité humaine. Qu'est-ce que signifie ici que l'existence précède l'essence ? Cela signifie que l'homme existe d'abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu'il se définit après. L'homme tel que le conçoit l'existentialiste, s'il n'est pas définissable, c'est qu'il n'est d'abord rien. Il ne sera qu'ensuite, et il sera ce qu'il se sera fait. Ainsi, il n'y a pas de nature humaine […] ; l'homme n'est rien d'autre que ce qu'il se fait.

Sartre, L'Existentialisme est un humanisme (1946), Gallimard, 1996, pp. 29-30


Texte 3. Cassirer
L'Homme n'a pas d'essence, il n'est que ses œuvres culturelles.

S'il existe une définition de la nature ou de l '" essence " de l'homme, elle doit être comprise comme une définition fonctionnelle et non pas substantielle. […]. Le caractère dominant de l'homme, son trait distinctif, n'est pas son essence métaphysique, mais son œuvre. C'est cette œuvre, c'est le système de ses activités, qui définit et détermine le cercle de " l'humanité ". Le langage, le mythe, la religion, l'art, la science, l'histoire sont les constituants, les divers secteurs de ce cercle.

Ernst Cassirer, Essai sur l'homme (1945), trad. N. Massa, Éditions de Minuit, 1975, p. 103


Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie, pour le Lycée Ouvert de Grenoble


Date de création : 15/11/2008 @ 18:22
Dernière modification : 15/11/2008 @ 18:53
Catégorie : Repères
Page lue 4405 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^