L'enfer, c'est les autres.  Sartre
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
logo_log.gifRepères - Absolu / Relatif

Définitions

Absolu

Étymologiquement, absolu veut dire " détaché de ".

1) Est absolu ce qui est indépendant, inconditionnel, sans lien à autre chose qui lui-même, incomparable, intransgressable.
Ex. : Le pouvoir absolu

2) Est absolu ce qui est achevé, total, intégral et qui contient en lui-même sa raison d'être ( = parfait).
Ex. : Le concept de Dieu, en tant qu'il est le concept d'un être parfait est le concept d'un être absolu en ce sens.

Relatif

1) Est relatif ce qui dépend d'autre chose (opposé à absolu au sens 1).
Ex. : Cause et effet sont deux termes relatifs l'un à l'autre

2) Est relatif ce qui comporte des restrictions, des limites (opposé à absolu au sens 2).
Ex. : La connaissance humaine est relative

Dictionnaires de référence

  • André Lalande, Vocabulaire technique et critique de la philosophie. P.U.F.
  • Sylvain Auroux et Yvonne Weil, Nouveau vocabulaire des études philosophiques. Hachette.


Discussion

L'impératif moral, catégorique, en tant qu'il est inconditionnel, est un impératif absolu.

Existe-t-il une vérité absolue, des valeurs morales ou esthétiques absolues?

L'absolu n'est-il qu'une exigence de la raison, un idéal irréalisable dans les faits?

 


 

Article rédigé par Maryvonne Longeart, professeur de philosophie, pour le Lycée Ouvert de Grenoble


Date de création : 11/11/2008 @ 19:06
Dernière modification : 16/11/2008 @ 10:05
Catégorie : Repères
Page lue 4828 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^