Je ne suis pas un cogito léger et souverain dans le ciel des idées, mais cet être lourd dont une lourde expression seule donnera le poids ; je suis un moi-ici-maintenant.  Mounier
Philosophes à l'affiche
 
  bergson1.jpg   diderot1.jpg   platon1.jpg   wittgenstein1.jpg  

Ecrire au webmaster | Recommander | Version mobile


Recherche



Classes terminales
Ressources

Fermer Articles et mémoires

Fermer Coups de coeur

Fermer Docs audio et vidéo

Fermer Fiches de lecture

Fermer Présentation d'ouvrages

Divers

Fermer A propos du forum

Fermer Anciens éditoriaux

Fermer Formation continue

Fermer Humeurs

Fermer Informations officielles

Fermer Le coin des prépas

Fermer Manifestations diverses

Fermer Programmes

Fermer Tice

Fermer Tricentenaire naissance Rousseau

Ebooks de philo
Bases de données
Philo en vidéo
Connexion...
 Liste des membres Membres : 158

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 0  
Fils RSS
Présentation d'ouvrages - Luca Salza, Métamorphose de la physis

salza_bruno.jpg

Luca Salza, Métamorphose de la physis (2005)

La libération complète de la puissance est l'acquis théorique le plus important de la pensée de Giordano Bruno. Grâce à elle, Bruno postule l'infinitisation et l'homogénéisation de l'univers. Luca Salza analyse toutes les conséquences qui découlent de cette position : linguistiques, cosmologiques et politiques. En effet, la philosophie infinitiste de Bruno est révolutionnaire non seulement parce qu'elle affirme l'infinité et la multiplicité de l'univers, mais aussi parce qu'elle lie les thèmes métaphysiques à une praxis politique nouvelle. Il s'agit d'une véritable philosophie de l'affirmation. L'infini n'implique pas que l'on abandonne une pensée « civile ». Bruno cherche toujours à unir le discours sur la nature aux problèmes de la Cité, l'infini au « lien » politique. Même la langue doit rendre compte de cette mise en question radicale de tout le dispositif physique, métaphysique, politique de l'ordre ancien. En somme, Luca Salza essaie de comprendre les véritables enjeux de la philosophie de l'infini de Giordano Bruno, ce philosophe-artiste que l'Eglise catholique a conduit au supplice le 17 février 1600, effrayée par la puissance de sa pensée.

 
TABLE DES MATIERES
 

Préfaces de Gianfranco Borrelli,

Enrico Nuzzo et Bruno Pinchard page 11

 

Abréviations 35

 

SECTION I : LANGUE

L'écriture de la philosophie entre le comique et le divin

 

I. Le Comique 39

 

1. Giordano parle en langue vulgaire,

il dénomme librement : le rôle de la nourrice        39

 

2. Langue maternelle / langue grammaire :

Bruno et Dante 48

 

3. Du lien entre l'écriture et la cosmologie, découle une langue non pas amalgamée,

mais plutôt éclatée, âpre 61

 

4. D'un comique à l'autre : de l'expressivité

à la libération des mots 73

 

II. Poésie 87

 

1. Du rire à la fureur ou du comique à la poésie :

l'intervention des Muses 87

 

2. Variation dialogique : Le langage est arraché à son servage à l'égard des choses en raison du lien entre la théorie de l'imagination et l'innovation sémantique 105

 

3. Art et Nature 131

 

4. La mesure de la poésie : la confrontation

avec Lucrèce 139

 

SECTION II : COSMOLOGIE

La vicissitude de la Nature
 

I. Le Souper des Cendres : l'infinité de l'univers        173

1. Le vent du « Mezzogiorno » :

Bruno lecteur de Telesio 182

2. Bruno et Copernic : la philosophie et la science    192

a) Une épistémologie historique 194

b) Contre le principe d'autorité 197

c) Une épistémologie sociale 209

d) Le retour aux choses 224 d bis) Symbolisme : la Cabale

de Giordano Bruno 238

 
II. Le De la cause : la créativité de l'unité 255

Le problème de la matière 260

a) Puissance 261

b) Sujet 281 Filtre clarifiant. Démocrite, Platon, Bruno : matérialisme, hasard et vicissitude 306

c) Dialectique : la révolution éternelle

de l'unité 313

 

III. Un, Multiple 331

1. Un-Tout et Un-atome 340

2. « Sempre nova copia di materia sottonasce » 355

3. Vers une philosophie du procès 374

 
SECTION III : HISTOIRE
Tours et détours de la Justice

I. Temps et Nature 385

 
II. Temps et homme 399

1. L'instant 399

2. La roue 408

 

III. Temps et « civil conversazione »

1. Le « fato » dans l'Expulsion de la bête triomphante 422

a) « Fato » + Justice = une profane

Religion de la Nature 425

2. La liberté humaine et la nécessité du « Fatum » 440

a) Humanisme et anti-humanisme 440

b) La question de l'activisme et du « Fatum »

par rapport à Luther 448

c) Les temps de la Nature et les temps

des hommes : Bruno et Machiavelli 458

 

IV Un symbolisme politique 475

1. La réforme intérieure 475

2. Quelques problèmes posés par l'Expulsion 487

3. Cosmologie et politique : les « vincula »

d'un désir sans fin 493

 

Bibliographie 519


Date de création : 20/05/2008 @ 15:39
Dernière modification : 11/07/2008 @ 22:22
Catégorie : Présentation d'ouvrages
Page lue 767 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^