Accueil | Cours | Programmes | Textes | Site académique |

 


Textes de Saussure


 
 

Ferdinand de Saussure

Langage - langue

 
         

Eléments de linguistique générale, Payot, 1975, p. 166-167

 

Dans la langue il n'y a que des différences. (...) Ce qu'il y a d'idée ou de matière phonique dans un signe importe moins que ce qu'il y a autour de lui dans les autres signes. La preuve en est que la valeur d'un terme peut être modifiée sans qu'on touche ni à son sens ni à ses sons, mais seulement par le fait que tel autre terme voisin aura subi une modification.
(...)
Les synonymes "craindre, redouter" n'existe que l'un à côté de l'autre; craindre s'enrichira de tout le contenu de redouter tant que redouter n'existera pas. Même, allons plus loin : chien désignera le loup tant que le mot loup n'existera pas. Le mot, donc, dépend du système ; il n'y a pas de signe isolé.
(...)
Si vous augmentez d'un signe la langue, vous diminuez d'autant la signification des autres. Réciproquement, si par impossible on n'avait choisi au début que deux signes, toutes les significations se seraient réparties sur ces deux signes.


LOG | Accueil | Programmes | Banque de textes

Maryvonne Longeart