Accueil | Cours | Programmes | Textes | Site académique |

Aide

Nietzsche

Coyance - Science - Doute

Autres textes de l'auteur:




On dit avec juste raison que, dans le domaine de la science, les convictions n'ont pas droit de cité : c'est seulement lorsqu'elles se décident à adopter modestement les formes provisoires de l'hypothèse, du point de vue expérimental, de la fiction régulatrice, qu'on peut leur concéder l'accès du domaine de la connaissance et même leur y reconnaître une certaine valeur -à condition qu'elles demeurent toutefois sous une surveillance de police, sous le contrôle de la méfiance. Mais cela ne revient-il pas au fond, à dire que c'est uniquement lorsque la conviction cesse d'être conviction qu'elle peut acquérir droit de cité dans la science ? La discipline de l'esprit scientifique ne commencerait-elle pas seulement au refus de toute conviction? ... C'est probable; reste à savoir si l'existence d'une conviction n'est pas indispensable pour que cette discipline elle-même puisse commencer, et l'existence d'une conviction si impérieuse, si absolue qu'elle force toutes les autres à se sacrifier à elle ? On voit par là que la science repose sur une croyance. " La science est-elle nécessaire ? " Il faut, pour que la science puisse se former, que cette question ait reçu auparavant une réponse non seulement affirmative, mais affirmative à tel point qu'elle exprime ce principe, cette foi, cette conviction : " Rien n'est plus nécessaire que le vrai; rien en comparaison n'a d'importance que secondaire. "

 

LOG | Accueil | Programmes | Banque de textes

Maryvonne Longeart