Autres sujets

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peut-on affirmer à la fois que l'homme est libre et qu'il est soumis à des lois ?



Analyse du sujet

  • Si être libre, c'est ne pas être contraint, faire ce que l'on veut, alors la liberté est-elle compatible avec le fait d'être soumis à des lois ?

Liberté et soumission semblent incompatibles par définition.

  • Mais qu'est-ce qu'être soumis à des lois, et quelles lois ?

Au sens physique, loi = loi de la nature, régularité des phénomènes naturels.
Déterminisme, nécessité

Au sens juridique et moral, loi = règle de vie, norme sociale conventionnelle .
Autorité, obligation

  • N'y a-t-il pas une différence entre respecter une loi et y être soumis ? Le respect de la loi n'est pas simple obéissance passive. Il suppose la reconnaissance du bien fondé de cette loi. Celui qui respecte la loi l'accepte, il ne s'y soumet pas.

  • Si être libre, c'est jouir de droits garantis par une loi que l'on a contribué à établir (donc être autonome), alors le respect de la loi pourrait bien être non seulement compatible avec la liberté, mais une de ses conditions de possibilité.

Problématique

Liberté, libertés


Exemple d'introduction

Si être libre, c'est ne subir aucune contrainte, la liberté n'est-elle pas incompatible avec le fait d'être soumis à des lois? En effet, la notion de loi ne renvoie-t-elle pas à l'ensemble des contraintes auxquelles nous ne pouvons échapper, que ces contraintes soient d'ordre naturel ou social?
Que ce soit par nécessité, dans le cas des lois naturelles, ou pas obligation, dans le cas des lois sociales, il semble que l'être humain, en tant qu'être naturel et en tant que personne, membre de la société, soit soumis à des influences extérieures indépassables qui exercent sur ses actes un contrôle permanent et omniprésent.
Pourtant, nous affirmons notre liberté, nous la revendiquons, nous nous battons pour la conserver. Est-ce pure irrationalité? Y a-t-il un déterminisme naturel universel qui rende illusoire toute affirmation de la liberté des actions humaines dans le monde ? Y a-t-il un conditionnement social qui rende vaine toute revendication de la liberté individuelle dans la société?
Mais s'il n'y avait pas de loi, ne serions-nous pas soumis au "droit du plus fort", donc à la pure violence ? La loi implique-t-elle par définition contrainte et soumission, ou est-il possible de respecter la loi de son plein gré? L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite ne serait-elle pas, comme l'affirmait Rousseau, la vraie liberté?

Développement

1. La liberté humaine est-elle compatible avec le déterminisme naturel ?

contingent/nécessaire/possible

2. Les lois juridiques et morales sont-elles pour la liberté individuelle un obstacle ou une condition de possibilité ?

obligation/contrainte


 Conclusion

Non seulement on peut affirmer à la fois que l'homme est libre et qu'il est soumis à des lois, mais la liberté ne se conçoit que dans le cadre de lois, qu'elles soient naturelles ou sociales. D'une part, sans la régularité d'une nature ordonnée et connaissable, la liberté humaine resterait sans effet ; d'autre part, sans la normativité d'une société réglée et maîtrisable, elle resterait sans garantie.

Lectures pour approfondir

Rousseau, Du contrat social, L. I



Maryvonne Longeart
Accueil | Cours | Programmes | Textes | Site académique

 

Accueil | Cours | Programmes | Textes | Site académique |