Site académique


Textes de Marc Aurèle


 

 

Marc Aurèle

121 - 180

Éléments de biographie

Empereur romain lecteur et disciple d'Epictète.

Son règne est marqué par la guerre contre les Barbares, dans la région du Danube. C'est pendant ces campagnes militaires qu'il médite et écrit ses Pensées pour moi-mêmes, qui n'étaient pas destinées à la publication et qui ne furent publiées qu'en 1599.

Il fonde à Athènes, en 176, quatre chaires de philosophies à la charge du Trésor impérial.

Il meurt du typhus en 180 à Vienne.


Thèmes majeurs

Philosophe stoïcien, Marc Aurèle est influencé par la lecture d'Épictète , mais aussi par Épicure

Comme Épictète, Marc Aurèle insiste sur la liberté du jugement et l'appartenance de l'être humain à l'ordre du monde. Seule notre volonté dépend de nous. Nous ne pouvons changer l'ordre du monde. Il faut donc ne vouloir que ce qui est dans l'ordre des choses. (thème qui sera repris par Descartes dans sa morale provisoire: mieux vaut changer mes désirs que l'ordre du monde). "Si nous considérons comme des biens ou des maux uniquement les choses qui dépendent de nous, il ne reste plus aucun motif d'accuser Dieu ou de déclarer la guerre à l'homme".

La mort est dans l'ordre des choses. Il faut donc l'accepter.

Mais pour pouvoir accepter l'ordre des choses, il faut le connaître. "Rien, en effet, n'est propre à élever les sentiments de l'âme, comme de pouvoir faire l'examen méthodique et rationnel de chacun des objets qui se présentent à nous dans la vie et d'y porter un regard tel, qu'à l'instant même on comprenne à quel ordre de choses chaque objet appartient." Pensée pour moi-même, L. III, pensée XI.


Principales oeuvres

Maryvonne Longeart

 

Cours