Site académique


Textes de Husserl


 

Edmund Husserl

1859-1938

(en construction)


Éléments de biographie

Fondateur de la phénoménologie, Husserl est né en 1859 à Prossnitz en Moravie (actuelle République Tchèque).

Il s'inscrit en 1876 à l'université de Leipzig. Il fait des études de mathématiques (doctorat), puis il suit à Vienne les cours du philosophe et psychologue Bretano et se consacre à la philosophie.

Husserl enseigne d'abord à Halle (1887), puis Gottingen (1906) et Fribourg (1916). Mais, d'origine juive, il doit abandonner son poste en 1928. C'est son élève Heidegger qui lui succède.

Il meurt en 1938.


Thèmes majeurs

Faire de la philosophie une science rigoureuse

Contre le psychologisme et le positivisme, Husserl veut établir une science de l'esprit et de la conscience.
Le psychologisme ramène les lois qui régissent la pensée, en particulier les lois de la logique, aux lois de la psychologie.
Le positivisme fait de la recherche de la vérité l'apanage des sciences de la nature.
Il n'y aurait donc plus de place pour la philosophie.

Husserl au contraire veut réhabiliter la philosophie comme théorie des essences. Il rejoint en cela le projet de Platon, mais sans admettre pour autant l'existence d'un monde des idées séparé du monde sensible. Quand on entend une mélodie, on n'entend pas seulement une série de sons successifs et épars; on saisit l'essence de la mélodie: ce qu'elle est en elle-même. L'essence n'est pas au-delà du sensible. Mais le sensible n'est pas simple diversité de perceptions

Sa philosophie s'oppose à l'empirisme et au scepticisme de Hume.

La notion d'intentionnalité

"Elle ne signifie rien d'autre que cette particularité foncière et générale qu'a la conscience d'être conscience de quelque chose, de porter en sa qualité de cogito son cogitatum en elle-même" dit Husserl.


Principales oeuvres

Pour en savoir plus

Encyclopédie Wikipédia



Maryvonne Longeart

 

Cours