Site académique

 

Textes de Hobbes


 

 


Thomas Hobbes
1588-1679

 
   

 

Éléments de biographie

Philosophe anglais, contemporain de Descartes. Il a une culture encyclopédique (mathématique, physique, histoire ancienne) mais se passionne surtout pour la politique.

Après des études à Oxford, il devient précepteur au service des comtes de Cavendish. Il voyage en France et en Italie et rencontre les personnalités marquantes de son temps.


Thèmes majeurs

Mécanisme et matérialisme

Comme la plupart de ses contemporains, Hobbes est influencé par la pensée mécaniste de son temps. Pour lui, tous les phénomènes naturels se ramènent à des réactions physiques entre les corps. Chez lui, ce modèle d'analyse, découvert dans la physique, est étendu au mouvement animal et à notre activité intellectuelle, à nos "discours et nos désirs". C'est ce qui permet un traitement scientifique de la morale et de la politique.

Empirisme et nominalisme

Conséquence de ce matérialisme, la philosophie de la connaissance de Hobbes est un empirisme : la connaissance est un mouvement que cause le monde dans le corps du sujet. Toute connaissance vient donc de l'expérience sensible et toute connaissance est connaissance d'un fait. Il n'y a donc pas d'idées générales mais seulement des mots arbitraires qui désignent éventuellement une multitude de choses particulières. Le raisonnement scientifique est un calcul sur les mots.

La politique

La réalité étant uniquement constituée d'individus (conséquence du nominalisme), le problème politique essentiel est de savoir "comment contenir la multitude?".

Le premier texte politique de Hobbes, Elements of Law, circule sous le manteau, en 1640. Mais c'est seulement en 1651 que paraît son ouvrage le plus célèbre : le Léviathan, qui résume sa conception de l'homme et sa théorie de l'État. L'objectif principal de Hobbes est de fonder une science de la morale et de la politique pour répondre à la question : comment des volontés individuelles rivales peuvent-elles être amenées à vivre en harmonie ? Dans l'état de nature (état fictif des hommes avant l'instauration d'un ordre social), les hommes sont égaux, et donc rivaux. Ils sont mus par le désir de vivre et de conserver leur être, et chacun tend à s'emparer de tout ce qui peut assurer sa subsistance, et à détruire tout ce qui peut la mettre en péril. L'état primitif est donc un état de guerre de tous contre tous, où le seul privilège reconnu est celui de la supériorité physique, acquise par la force et la ruse. C'est une communauté d'insécurité et d'inculture, qui définit une vie bestiale et cruelle où l'homme est un loup pour l'homme.

Ce sont à la fois la crainte permanente de la mort, ainsi que l'envie de satisfaire ses désirs, qui obligent l'homme à élaborer un compromis, pour assurer à chaque individu la sécurité.

C'est en transférant, par un contrat de soumission totale et inconditionnelle, tout son pouvoir naturel aux mains d'une autorité supérieure, que l'homme sort de l'insécurité naturelle pour entrer dans la sécurité de l'état social. L'État (que Hobbes compare au Léviathan, monstre biblique dont il est dit qu'aucune force terrestre ne lui est comparable) est ainsi constitué souverain unique et absolu. Unique, car il est le seul dépositaire du droit à se gouverner dont chacun s'est dépouillé ; et absolu, car, si tous ont contracté en sa faveur, lui-même n'est lié par aucun contrat avec ses sujets. Ainsi, pour Hobbes,

« certainement il est également vrai, et qu’un homme est un dieu à un autre homme, et qu’un homme est aussi un loup à un autre homme.» De Cive (Du citoyen)

Cette conception du contrat social comme contrat de soumission incondirtionnel s'oppose à la théorie du contrat de soumission conditionnelle de Locke et la théorie du contrat d'association de Rousseau.

L'Etat-Léviathan est donc au-dessus de tous les pouvoirs, et tire sa légitimité de cette toute-puissance. La sécurité est à ce prix.

Hobbes est ainsi le théoricien de l'absolutisme.

Les théories du contrat social: Hobbes


Principales oeuvres
  • Element of Law (1640)
  • Éléments de philosophie (1642-1658)
  • Léviathan (1650)

Pour en savoir plus

Encyclopédie Wikipédia

 


Maryvonne Longeart