Site académique


Textes de Thomas d'Aquin


 

 

Thomas d'Aquin

1228-1274

Éléments de biographie

Théologien, né en 1228 dans une grande famille de la région romaine.

Il devient en 1257 maître de théologie à l'université de Paris.


Thèmes majeurs

La foi et la raison

Thomas d'Aquin tente de concilier la philosophie d'Aristote et la pensée chrétienne. Le thomisme est devenu la doctrine officielle de l'Eglise.

Pour concilier les contradictions entre la philosophie aristotélicienne et la doctrine chrétienne, il sépare les vérités de la raison des vérités de la foi. La philosophie doit cependant demeurer la servante de la théologie.

La foi est une adhésion inconditionnelle à la parole de Dieu. Elle n'est pas cependant un élan de la sensibilité. Elle est soutenue par la raison.

La raison est une lumière naturelle qui éclaire l'esprit humain. Elle nous vient de Dieu. Elle soutient la foi et permet aussi d'accéder à des vérités qui ne relèvent pas de la foi. Ainsi, Thomas d'Aquin reconnaît une certaine autonomie de la raison en ce qui concerne les réalités de l'expérience et le raisonnement.

La liberté

Pour Saint Thomas d'Aquin, l'homme est libre parce que sa raison lui permet de choisir rationnellement entre différentes actions possibles.
" L'homme est libre; sans quoi conseils, exhortations, préceptes, interdictions, récompenses et châtiments seraient vains. (...)
L'homme agit par un jugement, car c'est par le pouvoir de connaître qu'il estime devoir fuir ou poursuivre une chose." Somme théologique

Morale et politique : la prudence

La sagesse est "prudence", c'est-à-dire une forme d'intelligence pratique éclairée par la foi. "La prudence est un amour qui choisit avec sagacité." Somme théologique, II, 1. Sa position sur la propriété privée illustre bien cette modération pragmatique qu'il recommande.

Il faut donc de la modération en toute chose, et plus particulièrement en politique. Ainsi, dit-il, une loi qui n'est pas juste n'est pas une loi mais une contrainte. Elle "n'obligent pas en conscience, sauf dans les cas où il importe d'éviter le scandale et le désordre ; il faut alors sacrifier même son droit."


Principales oeuvres

Pour en savoir plus

Encyclopédie Wikipédia

Maryvonne Longeart