La violence par Laurence Hansen-Løve

Cet essai de Laurence Hansen-Løve qui vient de paraître aux éditions du Retour aborde le thème de la violence. Contrairement à ce qu’établit l’étude de l’essayiste Steven Pinker, La Part d’ange en nous, en 2017, la violence ne semble pas avoir reflué dans notre société. Elle prend d’autres formes dans le monde contemporain. « Les débats incessants concernant l’essence de la violence ne sauraient être occultés par les historiens ou les psychologues qui observent son déploiement à travers les âges et s’interrogent sur son hypothétique régression. » […]
« Je partirai donc de l’hypothèse que ce n’est pas la nature qui nous rend si féroces, et si négligents du bien commun, mais au contraire l’ubris – autrement dit la démesure, la déraison, l’irrespect et l’imprévoyance – contre laquelle les anciens sages nous avaient pourtant autrefois fermement mis en garde. En vain, apparemment. »
Loin d’être une force comme on le croit communément, la violence relèverai plutôt d’une faiblesse de l’homme.