Derniers conseils avant le bac

Voici les ultimes conseils avant le bac, avec quelques éléments concrets qui permettent d’évaluer une copie de philosophie:

  • Dans tous les cas, utilisez au mieux le temps imparti (4 heures). Ne cédez pas à la tentation de partir au bout de 2 heures voir moins pour certains! L’expérience montre que l’on ne peut pas faire un bon devoir en si  peu de temps (sauf si on est très doué mais même dans ce cas on reste jusqu’au bout pour faire encore mieux…)
  • Battez-vous avec les sujets et surtout examinez-les TOUS pour faire les meilleurs choix en fonction de vos goûts et surtout de vos capacités. Ne vous lancez surtout pas dans le traitement d’un sujet si vous n’êtes pas sûrs de vous. Il n’est pas rare de voir des élèves changer de sujet au bout d’une heure et même parfois deux. C’est une très mauvaise chose!! Il vaut mieux prendre son temps au début (au moins une bonne demi-heure) et faire le bon choix.
  • Quand le choix est fait, ne vous précipitez pas pour rédiger. Prenez votre temps pour « travailler » le sujet, c’est à dire le comprendre, qu’il s’agisse de la dissertation ou de l’explication de texte. Comprendre un sujet, c’est mettre en perspective ses présupposés, la manière dont il oriente notre réflexion. N’ayez en aucun cas des réactions « épidermiques »; prenez de la distance et de la hauteur par rapport au libellé. D’ailleurs, ne vous y trompez pas: le caractère interrogatif du libellé n’indique pas qu’il s’agit d’une question à laquelle il faut répondre. C’est un sujet, qu’il faut d’abord mettre en perspective dans l’introduction, afin de le problématiser (cette problématique va constituer la véritable boussole de votre devoir).  Pour le texte, efforcez-vous d’abord de le comprendre, dans prendre parti.
  • Il faut être conscient du fait que votre devoir doit être ordonné, c’est à dire qu’il va partir d’un point, pour arriver à une autre point. Donc il doit progresser en permanence, non pas artificiellement, mais grâce à des arguments. Ces arguments doivent être rationnels et non s’en tenir à de vagues affirmations. Un devoir qui ne progresse pas, qui ne suit pas un chemin balisé est toujours un MAUVAIS devoir.
  •   Dites-vous bien que, en philosophie, bien qu’on vous demande votre avis, il ne s’agit en aucun cas d’apporter une réponse subjective et relativiste du type: moi je pense que c’est ainsi, et les autres ont le droit de penser autrement. Dites-vous bien que c’est TOUJOURS une perspective universelle que l’on vise. Il ne s’agit pas simplement de penser pour vous, mais également pour tous les hommes! On doit donc toujours avoir le souci de la VÉRITÉ, même si avec d’autres critères on peut s’orienter dans une autre direction. Mais dans tous les cas notre réponse, si elle est argumentée, a une vraie valeur philosophique.
  • Pour l’explication de texte, ne perdez jamais de vue le fait que, pour éviter la paraphrase, principal danger qui vous guette, vous devez en permanence interroger le texte en lui posant des questions. Ces questions, vous devez les faire figurer EN TOUTES LETTRES dans votre devoir afin de vous OBLIGER à y répondre. Dialoguez en permanence avec le texte, afin d’éviter de le subir. N’oubliez jamais qu’un texte est quelque chose de VIVANT, puisqu’une pensée s’y déploie, qu’il faut comprendre et critiquer. Les mauvais devoirs considèrent toujours le texte comme une chose MORTE et figée, car le plus souvent ils ne le comprennent pas.
  • N’hésitez pas à faire dialoguer le texte avec d’autres persectives philosophiques que vous avez abordées pendant l’année avec votre professeur. Vous montrerez ainsi que vous avez travaillé pendant l’année ce qui est toujours un point positif.
  • Pour la dissertation il est IMPÉRATIF de faire des RÉFÉRENCES PHILOSOPHIQUES, pour montrer que vous n’avez pas passé une année à vous tourner les pouces. Toutefois elles doivent toujours venir à l’appui d’une argumentation sans jamais se substituer à elle. C’est la même chose pour les exemples.
  • A propos des exemples, sachez qu’il faut en donner (aussi bien dans la dissert que dans l’explication de texte sauf si le texte en contient déjà) mais que JAMAIS un exemple ne prouve quoi que ce soit. Il a toujours comme fonction d’ILLUSTRER un argument et jamais se substituer à lui. Si le texte contient des exemples expliquez-les en priorité, dans la perspective de l’idée qu’ils illustrent. S’il n’en contient pas, donnez-en vous-mêmes, pour compléter votre explication.
  • La conclusion a comme rôle de clore une démarche en prenant position très clairement et en assumant le point auquel vous êtes parvenu. Il ne faut pas répéter ce qui a déjà été dit, ni « ouvrir » une nouvelle perspective pour la dissertation. Pour le texte, il faut indiquer sobrement son intérêt philosophique, c’est-à-dire ce qu’il apporte d’original et de novateur (c’est le cas de TOUS les textes proposés au bac).
  • BON COURAGE À TOUS!!!!!!!