Cycle de conférences sur les problèmes de l’identité: Identité et Laïcité

Conférence n°6 : Identité et Laïcité

Agnès Veillet, Professeur honoraire de philosophie, lycée du Granier

Jeudi 05 Avril 2018 – 18h-20h
Présidence Université Savoie Mont Blanc, 27 rue Marcoz, Chambéry

On sait que la laïcité est un terme fragile dont la compréhension n’est pas sans alimenter de nombreuses controverses, tant sur ses origines historiques que sur le sens que nous devons lui donner. Rappelons que la loi de 1905 qui affirme la séparation de l’Eglise et de l’Etat ne la nomme pas. Cette fragilité qui fait de la laïcité non pas une réponse claire mais un problème, un questionnement toujours ouvert, est aujourd’hui mise en évidence, renouvelée par la question de l’identité, tant au niveau individuel qu’au niveau collectif.
Comment en effet être soi, en prendre pleinement conscience à travers la permanence et la continuité de notre être dans le temps, si nous devons vivre dans une société qui ne nous permet pas de dire, d’exprimer nos convictions les plus intimes, quel que soit le domaine concerné et en particulier celui lié à la croyance religieuse ?
La laïcité devient ainsi l’ultime empêchement à la reconnaissance de soi comme de la communauté à laquelle on appartient. Certains de ses détracteurs n’hésitent pas à souligner sa violence. Désormais, faut-il voir en elle les signes d’une régression et la qualifier d’identitaire ?
Au cours du temps la laïcité se serait dévoyée en se radicalisant, nourrissant un nationalisme dangereux. Pourtant ces critiques ne trahissent-elles pas elles-mêmes le sens de la laïcité ?
Rappelons que cette dernière n’est ni une religion de plus, ni un athéisme ni une croyance, contrairement à ce que considèrent ses accusateurs. Dans son principe et à partir de la neutralité de l’Etat, la laïcité veut garantir l’égalité, la liberté de conscience et d’expression des individus. Elle reste ainsi la condition indépassable qui permet à chacun d’être soi et de se savoir soi, tant au niveau individuel que collectif.
Après avoir tenté d’expliciter les critiques portées contre la laïcité nous tenterons de la ressaisir dans son essence souvent dévoyée lorsqu’elle est adjectivée. Nous aurons à nous demander si le fait de recevoir son identité d’une communauté déjà constituée, quelle qu’elle soit, ne revient pas à se tourner vers une identité reçue, subie et somme toute étrangère à une identité réfléchie et voulue, seule garante d’une existence plurielle.

Prochaine conférence : Mercredi 16 Mai 2018

Le programme annuel du cycle de conférences est disponible ici