Cântul patru

Marţi 12 aprilie 2011
par  Sindilă ANDREEA
popularité : 9%

Le Quatrième Chant fait partie d’un oeuvre poétique plus vaste où l’auteur roumain Nicolae Costea Teleajen (voilà le Téléajén qui donne son nom aux gens, qui lui avaient autrefois donné) glorifie le passé historique dans la Vallée du Téléajén où il y avait pendant le XVIIeme siècle de longues guerres. La rivière qui "avait beaucoup vu" en chante maintenant de sa vieille voix. Il nous faut justement savoir écouter. La tonalité du poème fait penser au rythme constant et rapide des eaux qui coulent.

Drumuri de Teleajen,

Fire de paianjen

Cu sclipiri de-arginturi

Si lungi clipocituri

In nopti cand ne sună

Soapta lui strabună

Parca vrea sa spună

O vorba sub lună

Că doar apa lui,

Fuga dorului

Cu ochi albi de ger

Si aripi de fier,

Multe a vazut.

Apa lui ne cantă,

Doar ca nu cuvantă

Apa de Teleajen,

Fire de paianjen

Sclipitoare-n soare

Pană inspre mare

Apa de la munte

Valurele multe

Curgand vesnicie

Ca o vijelie.

IMG/mp3_wav_DSCN0005-3.mp3

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois